Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Rohingyas : le Bangladesh ouvre l'accès aux ONG pour aider les 700 000 réfugiés

Rédigé par Imane Youssfi | Mercredi 27 Septembre 2017



Rohingyas : le Bangladesh ouvre l'accès aux ONG pour aider les 700 000 réfugiés
Dacca a enfin autorisé à une trentaine d'ONG locales et internationales à intervenir dans les camp de réfugiés rohingyas au sud du pays, dans la région de Cox's Bazar.

Jusque là, seules quatre organisations internationales dont Médecins sans frontières et Action contre la Faim avaient le droit de travailler dans les camps de réfugiés. L'accord donné ce mardi 26 septembre a pour objectif de répondre aux « besoins d’urgence » des nouveaux arrivants pendant deux mois. Ces organisations devront principalement s'occuper des soins de santé et la construction d’équipements sanitaires et d’abris, une tâche qui a nécessité la semaine dernière un déploiement supplémentaire de militaires bangladais.

Le Bangladesh a demandé une aide de 250 millions de dollars auprès de la Banque mondiale pour prendre en charge les 480 000 Rohingyas qui viennent d'arriver, sans compter les 300 000 qui habitaient déjà dans les camps avant leur arrivée.

Le risque d'épidémie de choléra est alarmant dans les camps de Rohingyas. Près de 4 500 personnes ont été traitées pour des diarrhées en un mois et 80 000 enfants vaccinés contre la rougeole et la polio. Selon l'AFP, les autorités bangladaises craignent « une bombe sanitaire à retardement ». Les camps souffrent d'une pénurie de nourriture, d'eau potable et de médicaments. Depuis le 25 août, plus de 480 000 Rohingyas ont fui l'Etat d'Arakan (Rakhine) pour s'installer au Bangladesh.

Lire aussi :
Crise des Rohingyas : l’attitude d'Aung San Suu Kyi vertement critiquée
Birmanie : plus de 70 morts dans une rébellion des Rohingyas contre l'armée
Rohingyas : de Paris à Rangoun, « halte aux massacres en Birmanie ! »
Rohingyas : pour Eric Naulleau, « quand le persécuté est musulman, les gens s'en foutent » (vidéo)
Aung San Suu Kyi dénonce « un iceberg de désinformation » sur les Rohingyas





Loading