Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Rencontre des ambassadeurs américain et iranien

| Lundi 28 Mai 2007



Lundi, pour la première fois en plus d'un quart de siècle, l'Iran et les Etats-Unis ont repris le dialogue, mais celui-ci portait uniquement sur l'Irak. Les ambassadeurs des deux pays à Bagdad doivent évoquer la situation en matière de sécurité.

Cette rencontre entre l'ambassadeur américain Ryan Crocker et son homologue iranien Hassan Kazemi Qomi a débuté lundi matin, selon des responsables irakiens. Ces derniers ont précisé que l'entretien se déroulait dans une ambiance cordiale. "Il y a de bonnes intentions et une compréhension et un engagement des deux pays", a rapporté devant la presse Ali al-Dabagh, un porte-parole du gouvernement irakien.

Les discussions se déroulent dans la résidence du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki dans la Zone verte fortifiée au centre de Bagdad. L'Irak est représentée par le conseiller à la sécurité nationale Mowaffak al-Roubaie.

Juste avant 10h30, le chef du gouvernement a accueilli les deux ambassadeurs, qui se sont serré la main, et les a conduit dans une salle de conférence, où ils se sont assis l'un en face de l'autre, séparés par une table. Nouri al-Maliki a prononcé un bref discours avant de les laisser en compagnie de M. Al-Roubaie.

Il a expliqué aux deux parties que les Irakiens voulaient un pays stable et libéré de la présence de troupes étrangères. Le pays ne doit pas être transformé en base des groupes terroristes, a poursuivi le Premier ministre, soulignant que les Etats-Unis étaient là pour participer au développement des forces de sécurité, et non pour lancer une attaque contre un pays voisin.

Pour l'heure, les deux pays ont des positions bien tranchées sur le meilleur moyen de mettre fin aux violences interconfessionnelles. Washington exige du régime iranien qu'il cesse d'armer, de financer et de former les militants, notamment les milices chiites. Quant à Téhéran, il souhaite un retrait pur et simple de l'armée américaine.




Loading