Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Rencontre à La Mecque

| Mardi 6 Février 2007



Mardi, Le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du Hamas Khaled Mechaal entament un dialogue crucial à La Mecque pour tenter de sceller un accord sur un gouvernement d'union et faire cesser les violences partisanes.

A la veille de ces discussions sous les auspices de l'Arabie Saoudite, le dernier cessez-le-feu en date, annoncé vendredi, était largement respecté lundi dans la bande de Gaza par le Fatah, le parti de M. Abbas, et le Hamas.

Mardi soir à La Mecque, premier lieu de l'islam dans l'ouest du royaume saoudien, MM. Abbas et Mechaal tenteront de surmonter les divergences qui ont empêché la formation d'un cabinet d'union en dépit de plusieurs mois de dialogue.

Le Premier ministre, Ismaïl Haniyeh, sera aussi du voyage alors que les pourparlers continuent de buter sur les questions-clés des relations avec Israël et de la répartition des portefeuilles dans un gouvernement d'union.

Le refus du Hamas de reconnaître le droit d'Israël à l'existence et les accords passés entre l'OLP et l'Etat hébreu, comme l'exige le Quartette (ONU, Etats-Unis, Europe, Russie), ont entraîné la suspension des aides financières occidentales directes, laissant les territoires palestiniens au bord de l'asphyxie.

"Nous nous rendons à La Mecque armés d'une sincère volonté de parvenir à un accord mettant fin à la crise, renforçant l'unité et conduisant à la mise en place d'un gouvernement d'union nationale", a déclaré M. Haniyeh lundi lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement.

"Nous n'avons pas d'autre choix que de parvenir à un accord et si nous y travaillons sincèrement, en faisant prévaloir les intérêts de notre peuple, je suis sûr que nous allons réussir", a-t-il ajouté.

Pour le chef du groupe parlementaire du Fatah, Abbas Al-Ahmad, tout accord doit être "basé sur le programme politique de l'OLP".

"Il faut couper l'herbe sous les pieds d'Israël qui prétend qu'il n'existe pas de partenaire palestinien avec qui négocier", a ajouté M. Ahmad qui devait accompagner M. Abbas à La Mecque.

Dimanche, M. Mechaal a souhaité "un véritable partenariat entre le Fatah et le Hamas", affirmant qu'il était "interdit d'échouer". M. Mechaal avait eu, le 21 janvier à Damas, une premier rencontre infructueuse avec M. Abbas.





Loading