Connectez-vous S'inscrire

Sur le vif

Reconnaissance de l'Etat de Palestine : une décision forte de l’Espagne, l’Irlande et la Norvège

Rédigé par Benjamin Andria | Jeudi 23 Mai 2024 à 12:15

           


Reconnaissance de l'Etat de Palestine : une décision forte de l’Espagne, l’Irlande et la Norvège
L’Espagne, l’Irlande et la Norvège, ont annoncé, mercredi 22 mai, leur reconnaissance officielle de l’Etat de Palestine. Ces trois pays européens, dont les deux premiers sont membres de l’Union européenne (UE), rejoignent ainsi les 143 autres Etats à avoir pris une telle décision. Au total, ils sont 146 sur 193 pays membres de l’Organisation des Nations unies à reconnaître l’Etat de Palestine.

Cette décision, qui intervient alors que l’opération militaire lancée par Israël contre la bande de Gaza depuis octobre 2023 continue chaque jour d’endeuiller ce territoire enclavé, vise à relancer le processus de paix sur la base d’une solution à deux Etats selon les chefs des gouvernements espagnol, irlandais et norvégien.

« Nous espérons que notre reconnaissance et ses motifs contribueront à pousser d'autres pays européens à suivre ce chemin », a affirmé le dirigeant espagnol Pedro Sanchez. « Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de force pour relancer le processus politique qui peut conduire à un accord de paix. »

« De notre propre histoire, nous savons ce que cela signifie. La reconnaissance est un acte d'une puissante valeur politique et symbolique », a déclaré le Premier ministre irlandais Simon Harris en référence à la reconnaissance d'une Irlande indépendante en 1919. « Aujourd'hui, nous utilisons le même langage pour soutenir la reconnaissance de la Palestine en tant qu'État. Nous le faisons parce que nous croyons que la liberté et la justice sont des principes fondamentaux du droit international et que nous pensons qu'une paix durable ne peut être obtenue que sur la base de la libre volonté d'un peuple libre », a-t-il signifié.

Les Palestiniens occupent un siège de membre observateur de l’ONU depuis 2012, un statut qui lui confère le droit d’assister à la plupart des réunions, mais ne lui accorde ni le droit de vote à l’Assemblée générale ni le droit de présenter sa candidature aux organes de l’ONU.

Une résolution en faveur de l'admission de l'État de Palestine en tant que membre de plein droit de l'ONU a été introduite le 10 mai. Les Palestiniens ont vu leur statut d’observateur permanent rehausser après que l’initiative, présentée par les Emirats arabes unies, a été approuvée par 143 des 193 pays membres. La résolution a néanmoins été rejetée par les Etats-Unis, qui demeurent un allié indéfectible d’Israël. Ce dernier, qui s’est indigné de la reconnaissance de l’Etat de Palestine par l’Espagne, l’Irlande et la Norvège, a décidé de rappeler ses ambassadeurs.

Lire aussi :
Israël : devant l'horreur à Gaza, la double trahison du droit international et de la religion juive doit cesser
Face à la criminalisation du soutien à la Palestine, une jeunesse militante mène la fronde de New York à Paris
Elections européennes : face aux Insoumis, des partis musulmans s’invitent dans la campagne, Gaza au centre
Chrétiens et musulmans ensemble pour un cessez-le-feu à Gaza et une paix durable au Moyen-Orient




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.

SOUTENEZ UNE PRESSE INDÉPENDANTE PAR UN DON DÉFISCALISÉ !