Connectez-vous S'inscrire






Economie

Ramadan : une mosquée britannique accepte des crypto-monnaies pour la zakat

Rédigé par | Mardi 22 Mai 2018



La mosquée de Shacklewell Lane, à Londres, est la première mosquée turque de Grande-Bretagne, ouvert depuis 1977. Elle est aussi la première à accepter les dons en crypto-monnaies type Bitcoin.
La mosquée de Shacklewell Lane, à Londres, est la première mosquée turque de Grande-Bretagne, ouvert depuis 1977. Elle est aussi la première à accepter les dons en crypto-monnaies type Bitcoin.
Une première... qui annonce une révolution dans les mosquées ? Les fidèles de la mosquée de Shacklewell Lane, à Londres, ont désormais la possibilité de payer la zakat al-fitr, qui est due pour le Ramadan, ou faire tout type de dons (comme la sadaqa) avec... des crypto-monnaies, en particulier des Bitcoins et des Ethereums.

Une poignée seulement d'organisations caritatives britanniques accepte de recevoir des dons en crypto-monnaies. Autant dire donc que les responsables de la mosquée ont dû longuement réfléchir avant d'adouber un tel système, très critiqué parmi les autorités musulmanes. Pas plus tard qu’au mois de janvier 2018, le mufti d'Egypte Shawki Allam a estimé que les monnaies virtuelles ne sont pas charia-compatible. Un mois plus tôt, l'autorité religieuse de Turquie a également statué en ce sens, face à la volatilité de la valeur des Bitcoins.

Celle qui est la première mosquée turque de Grande-Bretagne, ouverte depuis 1977, a tout de même décidé de sauter le pas dès ce mois du Ramadan 2018, après des débats internes, convaincue que de plus en plus de musulmans utilisent aussi des monnaies virtuelles pour échanger des biens et services. Pour l'aider dans ce processus, elle collabore étroitement avec Combo Innovations. Cette start-up spécialisée dans la technologie blockchain travaille déjà avec quelques organisations caritatives, dont une musulmane.

Selon Erkin Guney, président de la mosquée, cette nouvelle forme de charité impliquant la technologie blockchain qui soit compatible avec des principes éthiques plonge la finance islamique « dans l’ère du XXIe siècle ». « Si cela fonctionne, je suis sûr que beaucoup de mosquées et d’œuvres caritatives islamiques, pas seulement en Grande-Bretagne mais dans le monde entier, commenceront à en faire de même », a-t-il indiqué au site spécialisé sur les crypto-monnaies CCN, espérant un succès dans sa démarche.

Mise à jour lundi 16 juillet : Beaucoup se sont montrés sceptiques, d’autres ont critiqué, mais c’est un véritable succès qu’a enregistré la mosquée de Shacklewell en acceptant de recueillir des dons en Bitcoin et d’Ethereum. Elle a collecté l’équivalent de 14 000 pounds (près de 16 000 € en un mois, un montant quatre fois plus élevé que ce qu’elle réussit habituellement à récolter avec les techniques traditionnelles, selon le président de la mosquée Erkin Guney.

Lire aussi :
Après la Turquie, une fatwa contre le Bitcoin par le grand mufti d’Egypte
Turquie : une fatwa contre le Bitcoin, une monnaie qui bat des records


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur