Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

Québec : les parents de l'auteur de l'attentat à la mosquée déplorent la peine « très sévère » attribuée à leur fils

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 13 Février 2019



Dans une lettre ouverte rendue publique lundi 11 février, les parents d’Alexandre Bissonnette, l'auteur de l'attentat perpétré contre la mosquée de Québec, ont déploré une peine « très sévère » infligée à leurs fils.

L’homme, qui a tué six fidèles de la mosquée de Québec et en a blessé plusieurs autres, a été condamné à une réclusion à perpétuité assortie d’une période de sureté de 40 ans.

En ce sens, il ne pourra demander une liberté conditionnelle qu’à l'âge de 67 ans, la peine la plus sévère infligée au Québec. Loin toutefois de l'exigence de la Couronne qui voulait le condamner à un maximum des peines consécutives totalisant 150 ans.

Tandis que les familles des victimes ont exprimé leur déception, les parents d’Alexandre Bissonnette disent regretter que le ministère public ait choisi d’appliquer une peine consécutive qu'ils assimilent à une peine de mort déguisé. « Il nous semble que cette position encourage le désir de vengeance et éteint tout espoir en exigeant une peine bien au-delà de l’espérance de vie d’une personne, contournant ainsi l’abolition de la peine de mort », ont-ils écrit.

Avant le prononcé du jugement, les stratégies des avocats de la défense se concentraient sur le caractère anticonstitutionnel de la condamnation consécutive, qui serait contraire à l’article 12 de la Charte canadienne des droits et libertés, protégeant chaque citoyen de tout traitement cruel et inutile.

Avant de remercier toutes les personnes qui les ont soutenus et contactés au cours de cette affaire, les parents d'Alexandre Bissonnette ont expliqué que les intimidations physiques et psychologiques que leur fils a vécues à l’école ont eu, sur lui, des « effets dévastateurs ».

« Si nous voulons vraiment empêcher une telle tragédie de se reproduire, il me semble que la solution ne consiste pas à enfermer quelqu’un, mais plutôt à essayer de mieux comprendre et prévenir l’intimidation qui est un grave problème de société et qui continue de faire des victimes parmi nos jeunes »
, ont-ils exprimé.

Lire aussi :
Attentat contre la mosquée de Québec : Alexandre Bissonnette écope de la prison à perpétuité