Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Prodi a démissionné

| Jeudi 22 Février 2007



Après la perte embarrassante d'un vote clef au Sénat sur la politique étrangère, et notamment la mission militaire en Afghanistan, le président du Conseil Romano Prodi a démissionné mercredi.

Neuf mois après son arrivée à la tête du gouvernement, M. Prodi a présenté sa démission au président italien Giorgio Napolitano après le désaveux de ses partenaires des Verts et des Communistes, qui ont refusé d'entériner une politique considérée comme pro-américaine. Ses proches ont précisé que des consultations allaient débuter sous peu, sans exclure que M. Prodi soit désigné par le chef de l'Etat pour tenter de former le nouveau gouvernement.

Les premières discussions entre alliés semblent aller en ce sens. "Nous sommes prêts à reconfirmer notre confiance totale dans le gouvernement Prodi", a fait savoir Dario Franceschini, un dirigeant de l'Olivier, le mouvement le plus important de la coalition.

Les services du président italien ont fait savoir que les consultations sur la désignation de la personnalité la plus à même de former ce cabinet débuteraient jeudi avec les dirigeants des groupes parlementaires au Sénat et à la Chambre des députés. En attendant, Napolitano a demandé au gouvernement Prodi d'assurer l'intérim.

A deux vois près, les sénateurs ont désapprouvé mercredi le programme de politique étrangère du gouvernement Prodi, notamment la mission militaire italienne en Afghanistan. L'Italie compte en Afghanistan 1.800 soldats envoyés dans le pays par l'ancien président du Conseil Silvio Berlusconi. Un autre différend avait opposé M. Prodi et certains membres de sa coalition il y a une semaine, lorsque le chef du gouvernement avait interdit à ses ministres de participer à une manifestation contre l'expansion d'une base militaire américaine à Vicence, dans le nord du pays.




Loading