Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Plus de 700.000 Irakiens ont fui leur domicile depuis un an

| Mercredi 25 Avril 2007



Plus de 700.000 Irakiens ont fui leur domicile en raison des violences confessionnelles en forte hausse depuis le dynamitage d'un mausolée chiite il y a un peu plus d'un an, selon un rapport présenté mercredi par la Mission d'assistance des Nations unies pour l'Irak (Unami).

"Quelque 117.901 familles ou une estimation de 707.000 personnes ont été forcées de quitter leur domicile en raison des violences confessionnelles depuis l'attentat contre le lieu saint d'Al-Askari à Samarra le 22 février 2006", affirme l'Unami dans ce rapport présenté à Bagdad.

L'attaque, perpétrée par des sunnites contre ce mausolée chiite dans le nord de l'Irak a ravivé les tensions entre les deux communautés qui continuent de faire de nombreuses victimes.

Avant cet événement, quelque 1,2 million de personnes avaient déjà été déplacées en raison des violences dans le pays, précise l'Unami dans ce rapport sur la situation des droits de l'Homme en Irak, effectué de janvier à mars.

Les gens fuient leur domicile en raison de menaces de mort directes liées à leur appartenance à leur confession ou leur secte, de la violence généralisée ou de déplacements forcés, selon l'Unami.

En outre, jusqu'à huit millions d'Irakiens sont dans une position "vulnérable" et ont besoin d'une assistance immédiate.

"Au total 1,9 million sont déplacés dans le pays et quatre millions seraient très vulnérables en raison de l'insécurité alimentaire", affirme le rapport, ajoutant que les plus régions du centre et du sud du pays étaient les plus touchées.




Loading