Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Pédophilie dans l'Eglise catholique : la « honte » du pape François, dans la tourmente

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 27 Août 2018



Pédophilie dans l'Eglise catholique : la « honte » du pape François, dans la tourmente
Les scandales de pédophilie qui frappent l’Église catholique atteignent de nouveau des sommets depuis que le procureur de Pennsylvanie ait rendu public, dans la semaine du 13 août, un rapport explosif sur les abus sexuels commis par 300 « prêtres prédateurs » ces dernières décennies.

Le pape François est nommément mêlé à ce scandale depuis que l’archevêque émérite Carlo Maria Vigano, ancien nonce apostolique de Washington, ait accusé, dimanche 26 août, le souverain pontife d’avoir couvert l’ancien cardinal Théodore McCarrick, accusé de plusieurs sévices sexuels.

Dans un document de 11 pages publié initialement sur plusieurs sites catholiques conservateurs aux Etats-Unis, Mgr Carlo Maria Vigano dénonce une « conspiration du silence » agissant dans les hautes sphères catholiques qui ont été informées des écarts de conduite de l’ancien cardinal Theodore McCarrick en 2000. Il affirme que le pape François a été mis au courant des actions de cet ancien cardinal en juin 2013, trois mois après son élection. Le pape actuel aurait même levé une sanction mise en place par son prédécesseur Benoît XVI et ne l'aurait exhorté à démissionner qu’au mois d’août 2018.

Il va même jusqu'à dénoncer l’existence d’un « courant homosexuel désireux de subvertir la doctrine catholique sur l’homosexualité » dans l’entourage du pape François et listent quelques noms des hauts responsables qui en feraient partie.

Après la « lettre du pape François au peuple de Dieu » dans laquelle le souverain pontife appelle les catholiques à réagir contre les abus et les violences sexuelles perpétrés par des religieux et des personnes consacrées, le pape François a également demandé pardon, dimanche 28 août, aux victimes en Irlande où les victimes se comptent par milliers.

Au cours de sa visite durant laquelle les accusations contre le pape François ont surgi, ce dernier s’est entretenu avec huit victimes de violences sexuelles, dont Marie Collins et Paul Redmond qui dirigent aujourd’hui les mouvements de lutte contre les abus de l’Église. Avant cette rencontre, le pape a exprimé sa « honte » et sa « souffrance » au vu de « l’échec des autorités ecclésiastiques » pour gérer et mettre fin à ses « crimes ignobles » commis par les clergés en Irlande.

Après une messe tenue devant près de 300 000 Irlandais à Phoenix Park, le pape n’a nullement souhaité s’exprimer sur les accusations virulentes de Mgr Carlo Maria Vigano qui, dans la foulée de ses accusations, a appelé le pape François à démissionner pour montrer un « bon exemple ».

Lire aussi :
Le pape François met aux enchères une Lamborghini pour les chrétiens d’Orient
Pape François : « Il n’est pas juste d’identifier l’islam à la violence » (vidéo)
Le pape François rentre au Vatican avec trois familles de réfugiés musulmans
Ecologie, les leçons au monde à retenir du pape François