Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Olmert comparaît devant la commission d'enquête sur la guerre du Liban

| Jeudi 1 Février 2007



Jeudi matin, le Premier ministre israélien a comparu devant la commission gouvernementale chargée d'enquêter sur les ratés de la guerre menée au Liban l'été dernier contre le Hezbollah, a annoncé son bureau.

M. Olmert est le dernier des quelque 70 responsables politiques et militaires à être entendu par la commission depuis sa création le 17 septembre. La commission, qui siège à Tel Aviv, doit présenter ses conclusions préliminaires dans les prochaines semaines.

Cette audition qui pourrait durer dix heures n'est pas ouverte au public et à la presse.

A plusieurs reprises, M. Olmert a tenté de minimiser les échecs de la guerre tout en admettant qu'il y avait eu des "problèmes". "Affirmer que tout a été parfait n'est pas sérieux", avait-il reconnu à la fin de la guerre.

Nombre de commentateurs estiment que le sort politique de M. Olmert pourrait dépendre des recommandations de cette commission. Si le Premier ministre est directement mis en cause pour les échecs de l'opération, il pourrait être contraint à se démettre comme le souhaitent la majorité des Israéliens, selon un récent sondage.

Jusqu'à présent seul le chef d'état-major, le général Dan Haloutz a devancé les conclusions de la commission en démissionnant le 17 janvier.

Selon la radio publique, les membres de la commission vont demander à M. Olmert pourquoi il a déclenché une guerre et non pas une opération militaire plus limitée et choisi, deux mois auparavant, Amir Peretz comme ministre de la Défense alors que le chef du parti travailliste n'avait aucune expérience militaire.

La commission devrait l'interroger sur sa décision de lancer une opération terrestre de grande envergure deux jours avant la fin de la guerre alors qu'il était évident que les combats allaient cesser sous la pression de la communauté internationale et du conseil de sécurité de l'ONU.




Loading