Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Norvège : l’idylle cocasse entre un ministre d’extrême droite islamophobe et une réfugiée iranienne

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 22 Août 2018



Norvège : l’idylle cocasse entre un ministre d’extrême droite islamophobe et une réfugiée iranienne
« Les races, les religions et les différentes cultures n’ont pas à se mêler. » Voilà ce que disait en 2003 l'actuel ministre Per Sandberg, vice-président du Parti du progrès (FRP), en Norvège. Pourtant, cet été, c’est ce même ministre issu des rangs de l’extrême droite qui s’est affiché avec l’ancienne top-model iranienne, Bahareh Letnes. La situation paraît cocasse quand on sait que l'homme politique est connu pour ses diatribes contre l'immigration et contre l'islam. Une situation qui le met désormais en porte-à-faux avec son parti dont il est le numéro 2.

Cette affaire a toutefois pris une tournure de l'ordre d'une affaire d'Etat car le ministre de la Pêche, le second secteur le plus rentable en Norvège, a commis l’erreur de partir en Iran sans prévenir ses collègues du gouvernement et d’emporter avec lui son téléphone de service qui renfermait des contacts confidentiels, des numéros de téléphone sensibles et même des mots de passe alors même que l’agence de contre-espionnage de Norvège (PST) considère l’Iran, de même que la Chine et la Russie comme les pays qui espionnent le plus Oslo.

Le PST n’a d'ailleurs pas manqué de soulever la possibilité que la jolie Iranienne pourrait être manipulée par les services secrets de son pays pour atteindre un membre important du gouvernement.

Pour ne rien arranger, rapporte Le Point, Bahareh Letnes a obtenu l'asile en Norvège au bout de la quatrième fois en faisant valoir auprès des autorités norvégiennes qu'elle ne pouvait pas retourner dans son pays au risque d'y être mariée de force par sa famille. C'est pourtant l'Iran qu'elle a choisi pour destination pour vivre son idylle avec Per Sandberg.

Pour justifier son escapade secrète, du moins pour le gouvernement, Per Sandberg a soutenu que l’Iran était un pays à fort attrait touristique et a expliqué son silence par le fait qu’il ne souhaitait pas que son ancienne épouse, secrétaire d’État au ministère de la Santé, soit au courant. Cependant, sa compagne iranienne ne s’est pas privée de publier quotidiennement leurs photos de vacances sur Instagram.

Face à l’ampleur qu’a prise cette affaire, le ministre norvégien a dû démissionner du gouvernement lundi 13 août. Une « sage décision », a estimé Christian Tybring-Gjedde, un autre membre du gouvernement. Son parti aux discours anti-islam et anti-immigration assumés a également exhorté Per Sandberg à démissionner de la vice-présidence du parti, décision qui crée « un sentiment de soulagement », a rapporté le numéro 1 du FRP, Carl I Hagen.

Per Sandberg est bien décidé à se remettre de cette épisode : il a fait savoir qu’il se consacrerait désormais à l’écriture d’un livre autour de l’amour et du voyage avec sa dulcinée.