Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Non, Al-Azhar n'a pas retiré la Tunisie d'une liste de pays musulmans

Rédigé par Benjamin Andria | Mardi 30 Janvier 2018



Non, Al-Azhar n'a pas retiré la Tunisie d'une liste de pays musulmans
Al-Azhar aurait-elle retirée la Tunisie de sa liste de pays musulmans ? Depuis plusieurs jours, la rumeur enfle parmi les Tunisiens, au point d’obliger l’institution religieuse à faire le point en cette fin de mois de janvier.

L’égalité dans l'héritage entre les hommes et les femmes, l’abolition de l’institution de la dot ou encore la possibilité d’octroi du nom de famille de la mère sont actuellement examinés par la Commission des libertés individuelles et de l’égalité, récemment instaurée par le président tunisien Beji Caïd Essebsi. Rien n'est encore tranché mais ces mesures, si elles sont adoptées, placeront la Tunisie dans une position avant-gardiste vis-à-vis des autres pays musulmans sur les questions d’affaires familiales et d’égalité hommes-femmes.

En septembre 2017, la Tunisie avait déjà levé l’interdiction du mariage des femmes avec un non-musulman. Cette mesure avait été critiquée avant son adoption par le bureau de l'adjoint du grand imam d'Al-Azhar, estimant qu’elle est « contraire à la jurisprudence islamique (charia) », tout comme l’égalité dans l’héritage.

La rumeur de la liste a été déclenchée, rapporte le HuffPost Maghreb, après les critiques émises par Mohamed Chahat El Jondi, un religieux membre d’Al-Azhar à l’encontre de la Tunisie, qui « poursuit son abaissement de la dignité de la femme en s'attaquant aux constantes de l'islam ».

L’institution religieuse égyptienne voit effectivement mal les réformes sociétales que souhaite mettre en oeuvre le pays du jasmin. Elle s’est néanmoins exprimée dimanche 28 janvier pour démentir formellement la rumeur d’un quelconque retrait de la Tunisie d’une liste de pays musulmans, liste qui n’existe d’ailleurs même pas.

Lire aussi :
Tunisie : les femmes peuvent désormais épouser un non-musulman
Tunisie : une loi historique contre les violences faites aux femmes adoptée