Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Ne pas alourdir les statistiques

| Jeudi 8 Novembre 2007



Martin Hirsch, Haut-Commissaire aux Solidarités actives, admet que seuls 50% des bénéficiaires du RMI sont inscrits à l'ANPE "pour ne pas alourdir les statistiques", selon un compte-rendu officiel de l'Assemblée nationale publié mercredi.

"Effectivement, si la moitié seulement des allocataires du RMI sont inscrits à l'ANPE, c'est aussi qu'on leur demande de ne pas s'y inscrire pour ne pas alourdir les statistiques", a déclaré mardi M. Hirsch devant des députés en commission (Finances et Affaires sociales).

"De ce fait, il n'est jamais question pour eux d'accompagnement professionnel. Cela est totalement inacceptable", a t-il ajouté.

"De plus, les dépenses de formation sont mal réparties et profitent peu aux moins qualifiés et aux personnes les plus éloignées de l'emploi. Il y a un jeu compliqué entre l'Etat, l'ANPE, les régions et les départements. Il faut revoir le rôle de chacun: redéfinir les prestations forcera à le faire", a ajouté M. Hirsch, qui a longuement évoqué les premières expérimentations de son Revenu de solidarité active (RSA).

Le RSA vise à encourager les titulaires des minima sociaux (RMI...) à reprendre une activité, sans qu'ils ne subissent de perte de revenus.

Le budget 2008 prévoit quelque 40 millions d'euros pour l'expérimentation du RSA, menée depuis quelques jours dans 17 départements.