Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Nawaz Sharif est au Pakistan

| Lundi 26 Novembre 2007



Après sept années d'exil en Arabie saoudite et une première tentative avortée voici deux mois et demi, l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif est rentré au Pakistan, placé sous état d'urgence.

Alors que des milliers de ses partisans ont été arrêtés avant son retour, Sharif a déclaré qu'il était décidé à en finir avec la dictature et il a annoncé qu'il déposerait sa candidature aux élections législatives du 8 janvier.

Avant son départ, Nawaz Sharif avait réclamé la levée de l'état d'urgence imposé le 3 novembre par le président Pervez Musharraf, qui l'avait renversé en 1999 à la faveur d'un coup d'Etat.

Accompagné par son épouse Kulsoom et par son frère Shahbaz Sharif, également engagé en politique, Nawaz Sharif est rentré à bord d'un avion mis à sa disposition par le roi Abdallah d'Arabie saoudite.

Plusieurs heures plus tard, il progressait toujours dans la ville, arrêtant fréquemment son véhicule pour saluer ses partisans.

Khalid Maqbool, gouverneur de la province du Pendjab, a décrit le retour de Sharif comme un pas franchi en direction de la réconciliation nationale. "Nous pensons que c'est un développement très positif", a-t-il dit à la chaîne de télévision Dawn News.

Benazir Bhutto s'est félicitée du retour de son ancien rival alors qu'elle déposait elle-même son dossier de candidature dans sa circonscription de la province du Sindh.

Musharraf s'est déjà assuré un second mandat présidentiel de cinq ans après avoir prétexté de l'état d'urgence pour purger la Cour suprême des juges qui auraient pu invalider sa réélection par le Parlement, le mois dernier.

Il devrait respecter sa promesse de renoncer à ses fonctions de chef de l'armée et être investi dans les prochains jours en tant que civil.




Loading