Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Musulmane, le challenge d’être soi

Rédigé par Malika Hafidi-Dahmous | Lundi 21 Mars 2016



Musulmane, le challenge d’être soi
Qu’elles soient avocates, enseignantes, médecins, boulangères, psychothérapeutes, ingénieures, sportives de haut niveau, étudiantes ou encore meilleure nounou de France, les femmes musulmanes de France contribuent pleinement à l’économie de son pays. Elles font la fierté de sa famille et aspirent à rayonner au sein de la société.

Être acceptées comme elle sont, c’est tout ce qu’elles demandent. Avec ou sans bout de tissu sur sa tête, elles veulent être reconnues pour ce qu’elles apportent et non par ce qu’elles paraissent car, au fond, cela ne regarde qu’elles.

Être une femme musulmane émancipée en France, c’est un challenge au quotidien et c’est aussi une réalité qui peut déranger.

Des défis gargantuesques

Quelles que soient leurs apparences, les femmes musulmanes en France (et très souvent les citoyennes françaises) se battent au quotidien pour relever des défis gargantuesques. Assimilées comme musulmanes de par leur patronyme ou leur tenue vestimentaire, elles n’ont d’autre choix que de se battre, parfois seules, contre les nombreuses discriminations qui s’abattent sur elles : des agressions physiques et verbales aux harcèlements vestimentaires, en passant par des questions illégales lors d’entretiens, la liste est malheureusement loin d’être exhaustive.

« On en a marre de vous voir. » Cette phrase est lourde de sens, mais les femmes musulmanes ne veulent pas se laisser abattre pour autant. Nombreuses sont ses ressources et, au fond d’elles, elles savent que l’amour et l’altruisme sont les clés du vivre-ensemble. La violence ne résout rien et c’est en continuant à contribuer à l’évolution de la société et à ne pas céder devant les oppressions des faux libérateurs pseudo-féministes qui voudraient les cloîtrer chez elles qu’elles se feront une place dans cette société, au même titre que n’importe quels autres citoyens.

Ayant foi en la justice et à force de persévérance, les femmes musulmanes y parviendront.

Chacun-e apporte sa valeur ajoutée

Plus que jamais, les femmes musulmanes semblent tiraillées par mille questions qui cogitent dans leurs esprits. Mais la plus pertinente est finalement la plus simple. Comment s’échapper de ce labyrinthe, où est l’issue ?

Jean-Paul Sartre disait que « chaque homme doit trouver son chemin ». La voilà, la vraie solution. C'est à chaque femme, elle-même, de chercher cette route vers son bonheur ultime, d’œuvrer elle-même pour son avenir. Elle se doit d’être active, militante, engagée.

D’ailleurs, la passivité n’a jamais aidé personne à atteindre ses buts. Plus on leur quémande de rester cloîtrées, plus elles doivent sortir briller. Par leur savoir, leur culture, leur éloquence et toutes les facettes qui illuminent leur personnalité et son intelligence.

Avant toute chose, elles doivent aller à la rencontre de l’Autre, qu’il soit homme ou femme, croyant ou athée.

Elles doivent participer avec cet Autre à cet effort commun dans les luttes justes. Elles doivent apporter sa pierre à l’édifice.

Car, oui, nous avons besoin de la femme, des femmes, nous avons besoin de la musulmane, des musulmanes, dans toute leur diversité. Chaque citoyen-ne a sa valeur ajoutée à apporter pour enrichir notre belle France. Ensemble, œuvrons pour demain.

***
Malika Hafidi-Dahmous est membre du bureau de la Ligue française des femmes musulmanes (LFFM).