Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Molenbeek : une femme musulmane renversée, les chauffards inculpés

Rédigé par La Rédaction | Lundi 4 Avril 2016



La voiture des deux chauffards à l'issue de la course poursuite avec la police belge.
La voiture des deux chauffards à l'issue de la course poursuite avec la police belge.
Un rassemblement d’extrême droite devait se tenir samedi 2 avril, à Molenbeek, mais la bourgmestre Françoise Schepmans l’a interdit. À l’initiative du groupuscule Génération identitaire, les militants voulaient dénoncer la présence musulmane dans cette ville de la région bruxelloise au centre de l’attention depuis les attentats de Paris et de Bruxelles.

Quelque 400 personnes se sont mobilisées pour défier les éventuels manifestants qui braveraient l’interdiction. Un important dispositif policier s’est déployé afin de faire barrage et d'éviter tout contact entre les deux parties.

La situation s’est échauffée lorsque, vers 16 heures, une voiture blanche Audi a forcé le barrage de police. Roulant à grande vitesse, le conducteur du véhicule a percuté une femme tandis que le passager avant a filmé la scène avec son smartphone. L’incident a provoqué un mouvement de panique. La dame a été transportée à l’hôpital dans un état grave mais ses jours ne sont pas en danger. Une vidéo de l'accident a été diffusée que voici. Attention, les images peuvent choquer.

La police a procédé à 32 interpellations et deux arrestations. Les deux hommes présents dans la voiture ont été arrêtés dans l’après-midi. Ils étaient sous l’emprise de l’alcool et de stupéfiants. Selon le site belge DH, les conducteurs ne sont pas des militants d'extrême droite, loin de là.

Âgés d’une vingtaine d’années et résidents molenbeekois, les dénommés Mohamed B. et Redouane D. disent ne pas se souvenir de ce qui s’est passé. Redouane D., au volant du véhicule pendant l’accident, s’est rendu par lui-même à la police après être descendu de la voiture qu'il aurait laissée à Mohamed B. peu de temps après le choc. Lorsque celui-ci était le passager, il aurait d’abord vidé un extincteur par la fenêtre avant de filmer les exploits. Au volant, il a percuté un motard et esquinté plusieurs véhicules en stationnement avant d’être arrêté par les forces de l’ordre. Les deux chauffards ont été placés en mandat d’arrêt et sont inculpés pour « entrave méchante à la circulation » (sic), rébellion armée et délit de fuite.

La bourgmestre Françoise Schepmans s’est exprimée, dimanche 3 avril, sur la radio belge RTL : « Les crapules qui ont renversé la jeune dame ont été attrapées. C’était une vraie volonté de foutre la merde (sic) à l’occasion de ces rassemblements. Et ça, c’est extrêmement grave ! »

Visiblement remontée, l’édile a osé la comparaison avec les frères Abdeslam : « Je considère que ces individus sont semblables aux frères Abdeslam. Ce sont des personnes qui n’ont aucune limite. Ce sont des voyous. Et ce sont ces individus-là qui sont des délinquants et qui peuvent se radicaliser. Il faut être extrêmement vigilant. »

L'accident avait ému les musulmans de Molenbeek, croyant avoir à faire dans un premier temps à un acte islamophobe. Tel n'est pas le cas.

Lire aussi :
Attentats de Bruxelles : un homme accusé à tort pour « assassinats terroristes »
Bruxelles : un hommage rendu par des musulmans sur les lieux de l'attentat (vidéo)
Musulmans de Belgique et d’Europe, nous sommes face à nos responsabilités
Attentats de Bruxelles : les musulmans d’Europe au chevet de la Belgique
Attentats de Bruxelles : les musulmans de Belgique condamnent
Un double attentat à Bruxelles endeuille la Belgique