Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Marne : les incendiaires d’une mosquée condamnés à de la prison ferme

Rédigé par | Jeudi 19 Octobre 2017



La rue de Pargny-sur-Saulx où l'incendie s'est déclaré est bouclée. © France 3 Champagne-Ardenne
La rue de Pargny-sur-Saulx où l'incendie s'est déclaré est bouclée. © France 3 Champagne-Ardenne
Trois hommes ont été condamnés, mercredi 18 octobre, par le tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne après avoir incendié une salle de prière à Pargny-sur-Saulx (Marne) en 2015.

Fabien C. a écopé d’une peine de 18 mois de prison avec sursis, Bruno C. d’une peine de trois ans dont deux avec sursis tanfis que Brian T. est condamné à quatre ans de prison dont deux avec sursis avec obligation de soins.

La nuit du 23 au 24 avril 2015, dans un contexte de montée des actes islamophobes, trois mois après les attentats de Charlie, la salle de prière de Pargny-sur-Saulx a été brûlé. L’incendie a complètement ravagé les locaux.

Cinq individus ont été interpellés trois semaines après les faits. Ils finissent par confesser que l’idée leur est venue lors d’une soirée alcoolisée après avoir visionné un reportage sur l’attentat déjoué contre l’église de Villejuif.

Il se trouve que Sid Ahmed Glam, l’homme interpellé, est marnais et que sa sœur dispense de cours d’arabe dans la salle de prière de Pargny. L’un d’entre eux s’étonne « que l’on puisse faire péter les églises et pas les mosquées ». Les Marnais se seraient alors lancé pour défi d’aller brûler le lieu de culte.

Ils se sont rendus sur place vers 23h30 lorsqu’il n’y avait plus personne. Un des incendiaires est monté sur le toit pour retirer trois tuiles et y vider un bidon d’essence. Seules trois personnes, majeures au moment des faits, ont finalement comparu mercredi 18 octobre.

Le montant des indemnités qui devront être versées à l’Association culturelle musulmane de Pargny sera connu le 14 février 2018.

« Je suis triste pour eux. Ils sont manipulés par l’actualité mais depuis les faits, on ne se réunit plus. Certains membres ne viennent plus. Ils ont été moralement touchés alors qu’à Pargny, les musulmans ne créent aucun problème », a déclaré Tarik Soufi, le président d’après le journal L’Union.

Lire aussi :
Une mosquée fréquentée par la famille Sid Ahmed Ghlam ravagée par un incendie
Projet d’attentat à Villejuif : les musulmans solidaires des chrétiens