Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Sur le vif

Manifestations contre la guerre en Irak

| Lundi 20 Mars 2006 à 10:34

           


A l'occasion du 3e anniversaire de l'invasion de l’Irak par une coalition menée par les Etats-Unis, plusieurs milliers de manifestants ont protesté dimanche, pour la deuxième journée consécutive, dans le monde contre la présence américaine dans ce pays.

Aux Etats-Unis, plusieurs milliers de manifestants étaient dans les rues de New York, Washington, Los Angeles et San Francisco pendant le week-end.

Hugo Chavez, président vénézuélien, allié du numéro un cubain Fidel Castro, a qualifié le président américain George W. Bush d'homme "couard, meurtrier, alcoolique et immoral". De son côté, M. Bush a répété "mettre en oeuvre une stratégie qui conduira à la victoire en Irak. La victoire en Irak rendra ce pays plus sûr, et aidera à poser les bases de la paix, pour les générations à venir", a-t-il déclaré.

Dans le centre de Madrid, environ 4.000 personnes ont défilé pour demander le retour des troupes espagnoles d'Afghanistan et d'Haïti. Selon eux, le gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero, qui a retiré les troupes espagnoles d'Irak en 2004 conformément à une promesse électorale, était "complice" de la stratégie américaine de guerre globale.

A Bruxelles, entre 2.000 personnes, selon la police, et 5.000, selon les organisateurs, ont défilé dimanche après-midi pour protester contre la guerre menée par les Etats-Unis en Irak. La manifestation, organisée par 75 organisations pacifistes, tiers-mondistes, de jeunes et de femmes, a duré deux heures et s'est dispersée devant l'ambassade des Etats-Unis après des discours appelant à la fin de l'occupation américaine en Irak. Une cinquantaine de personnes ont également manifesté dans le cœur historique de Prague pour exiger le retrait des troupes américaines présentent en Irak.

En Malaisie, 600 manifestants se sont rassemblés devant l'ambassade américaine à Kuala Lumpur, très surveillés par les forces de police anti-émeutes. Des concerts ont été organisés à Cuba, tandis que la presse officielle dénonçait les bombardements américains en Irak qualifiés de "menace" envers les pays refusant la voie tracée par les Etats-Unis.

Samedi, les manifestations avaient rassemblé plusieurs dizaines de milliers de participants en Europe, notamment à Rome, Londres, Copenhague, Stockholm ou Athènes.