Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les revenus des patrons du Cac 40 ont explosé en 2007

| Mercredi 28 Mai 2008



En 2007, les patrons du Cac 40 ont perçu le montant record de 161 millions d'euros contre 102 millions en 2006, révèle une enquête du magazineL'Expansion paru mercredi. Ce chiffre a été obtenu par addition de plusieurs rémunérations : salaire de base, bonus, gains encaissés sur les stock-options, dividendes perçus et enfin jetons de présence dans les conseils d'administration.

Résultat : les revenus de ces 40 dirigeants d'entreprises ont bondi de 58 % en 2007, conclut l'hebdomadaire. Le gain moyen par tête est estimé à 4 millions d'euros, notamment grâce aux profits tirés de la levée de leurs stock-options. 

C'est d'ailleurs de ces stock-options que les trois premiers du palmarès 2007 ont tiré l'essentiel de leurs revenus. Pierre Verluca, le patron du leader mondial des tubes en acier Vallourec, arrive en tête, avec 18,12 millions d'euros. Suivent, en deuxième et troisième positions, Gérard Mestrallet, pdg de Suez, avec 15,54 millions d'euros, et Xavier Huillard, directeur général de Vinci (BTP), avec 13,10 millions d'euros. En queue de peloton, on trouve le pdg de Gaz de France, Jean-François Cirelli, qui a touché 460.000 euros.

Selon le magazine, les raisons qui expliquent ces hausses sont "connues et mécaniques". D'une part, les cours de Bourse, très élevés au premier semestre 2007, ont permis de faire grimper la valeur des stock-options. D'autre part, selon Daniel Lebègue, président de l'Institut français des administrateurs, interrogé par L'Expansion , "la transparence des salaires permet aux patrons de se caler progressivement sur les mieux dotés". Et de conclure : "Par ce jeu de contagion, les salaires augmentent."

Dans le détail, le salaire de base des dirigeants du Cac 40 a augmenté de 5 % en moyenne en 2007, mais certains patrons se sont offert des progressions à deux chiffres, comme Guillaume Poitrinal, directeur général de la société immobilière Unibail-Rodamco (+ 46 %) ou Patricia Russo, directrice générale d'Alcatel (+ 26 %) avec 1,2 million d'euros. Enfin, le plus gros salaire est revenu au directeur général de L'Oréal, Jean-Paul Agon, avec 2 millions d'euros.

Mais ce sont les plus-values sur les stock-options encaissées en 2007 qui ont fait exploser les salaires des grands patrons : ils ont augmenté de 351 % par rapport à 2006, atteignant la somme totale de 66 millions d'euros. En effet, la plupart des dirigeants ont liquidé une partie de leurs stock-options avant la chute des marchés, en août 2007, souligne l'hebdomadaire. Quant aux bonus, ils ont également progressé de 5 % en 2007. Enfin, les jetons de présence, perçus au titre d'administrateur d'un autre grand groupe, ont compté en moyenne pour 1 % dans la rémunération moyenne des grands patrons, avec un total de 1,06 million d'euro.




Loading