Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les religieux du monde arabe unanimes contre l’Etat islamique

Rédigé par Christelle Gence | Vendredi 28 Novembre 2014



Des religieux réunis avec le Centre international Roi Abdullah Ben Abdelaziz pour le dialogue interreligieux et interculturel (KAICIID) ont condamné les violences commises au nom de la religion.
Des religieux réunis avec le Centre international Roi Abdullah Ben Abdelaziz pour le dialogue interreligieux et interculturel (KAICIID) ont condamné les violences commises au nom de la religion.
Réunis à Vienne dans le cadre d’une réunion du Centre international du Roi Abdullah Ben Abdelaziz pour le dialogue interreligieux et interculturel (KAICIID), les leaders religieux du monde arabe, chrétiens et musulmans, ont condamné à l’unanimité, mercredi 19 novembre, les violences commises au nom de l'islam. Ils ont spécifiquement dénoncé les crimes de l’Etat islamique (EI) dans une déclaration intitulée « Unis contre la violence au nom de la religion » appelant à soutenir la diversité culturelle et religieuse en Syrie et en Irak.

Au cours d’une « démonstration de solidarité multireligieuse sans précédent » qui réunissait une centaine de représentants religieux sunnites, chiites, chrétiens, mandéens et yazidis, ces derniers ont dénoncé dans leur déclaration commune le « détournement criminel de la religion » opéré par l’EI. Après avoir admis que leurs crimes visent les adeptes de toutes les religions, les chefs religieux ont insisté sur la nécessité de préserver la diversité, « notre patrimoine depuis des millénaires », dans cette région du monde.

Unis contre les violences commises au nom de la religion

« Certaines organisations qui sont affiliées à l'islam perpétuent des actions au nom du jihad. Ce n'est pas du tout l’islam », a déclaré lors d’une conférence Abdullah bin Al Turki Abdulmuhsen, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale. « C'est pourquoi nous souhaitons déplorer et condamner fermement ce comportement, que nous considérons comme contraire à l'islam », a-t-il poursuivi.

Un représentant du KAICIID a par ailleurs insisté sur la nécessité de ne pas rompre le dialogue et de rester unis face à la menace extrémiste. « Nous sommes réunis pour nous écouter les uns et les autres et penser ensemble aux possibilités de coopération » pour résoudre cette crise. « Nous devons abattre les barrières de la peur, la rancune et l'injustice, qui divisent les gens et détruisent leurs rêves et leurs espoirs de paix », a ajouté le représentant de l’organisation.





Loading