Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Société

Les musulmans d’Europe toujours plus discriminés, selon l’OSI

Rédigé par | Vendredi 18 Décembre 2009

L’islamophobie ne cesse de s’accroître en Europe depuis cinq ans, où vivent 15 à 20 millions de musulmans, estime le nouveau rapport de l’Open Society Institute, qui analyse la situation des musulmans dans 11 villes de 7 pays de l’Union européenne, dont la France. La discrimination religieuse envers les musulmans est un obstacle de taille au sentiment d’appartenance nationale, constate la fondation américaine.



Les discriminations envers les musulmans sont un frein au sentiment d'intégration de ces derniers, selon le rapport de l'Open Society Institute qui a analysé la situation des musulmans de 11 villes européennes.
Les discriminations envers les musulmans sont un frein au sentiment d'intégration de ces derniers, selon le rapport de l'Open Society Institute qui a analysé la situation des musulmans de 11 villes européennes.

« Les conclusions de ce rapport, conformes à ceux d’autres recherches, suggèrent que les discriminations religieuses à l'égard des musulmans sont très répandues et ont augmenté au cours des cinq dernières années. Les musulmans nés en Europe, en particulier les femmes, sont plus susceptibles d’éprouver des niveaux plus élevés de discrimination religieuse que les musulmans nés à l'étranger. (…) Pour les musulmans, la persistance de la discrimination et des préjugés affecte leur sentiment d'appartenance nationale », note le rapport de l’Open Society Institute (OSI) publié mardi 15 décembre (à télécharger plus bas).

Intitulé « Les musulmans en Europe : un rapport sur 11 villes de l’UE » (« Muslims in Europe : A Report on 11 EU Cities »), le rapport de l’institut, fondé par le milliardaire philanthrope George Soros en 1993, est le résultat d’un an et demi de recherches effectuées entre janvier 2008 et juin 2009.

Il repose sur l’analyse de 2 200 entretiens approfondis en tête à tête de personnes issues de 11 villes de 7 pays européens : Amsterdam et Rotterdam (Pays-Bas), Anvers (Belgique), Berlin et Hambourg (Allemagne), Copenhague (Danemark), Leicester et Londres (Grande-Bretagne), Marseille et Paris (France) et Stockholm (Suède).

L’étude démontre clairement que la discrimination religieuse est « le principal obstacle à une participation pleine et égale » des musulmans au sein de leur société. « Les hommes musulmans nés en Europe éprouvent le plus de discriminations et de traitements injustes de la part de la police » et que « les élèves musulmans continuent à souffrir du racisme et des préjugés dans les écoles et sont confrontés à de faibles attentes des enseignants ».

L’intégration économique, le défi des musulmans européens

Alors que la plupart des travailleurs et de leurs familles vivent dans les quartiers pauvres des grandes villes industrielles, le rapport indique que la plupart des musulmans interrogés rejettent le communautarisme et « veulent vivre dans des communautés mixtes ». Les partis fondés sur l'identité ethnique et religieuse n'ont pas obtenu le soutien des électeurs musulmans. Mais nombreux sont ceux qui se trouvent confrontées à la discrimination dans l’accès au logement, « ce qui limite leurs choix », note l’enquête.

D’autant plus que les musulmans, notamment les femmes voilées, ne sont pas complètement intégrés sur le marché du travail. « Ils sont confrontés à des taux plus élevés de chômage et de pauvreté que la population générale. Ceux qui ont un emploi sont souvent (…) faiblement rémunérés, ce qui entraîne un risque accru de chômage » et les conduit à vivre dans des ghettos.

Bien que « les jeunes musulmans européens aient une plus grande confiance dans leur capacité à effectuer des changements locaux » que les personnes plus âgées, un nombre croissant de ceux qui se présentent à des fonctions politiques font face à des réticences de la part des partis en raison de leur origine ethnique ou religieuse.

Statistiques ethniques et droit de vote aux étrangers

Premiers visés dans la persistance et l'aggravation de la situation : les pouvoirs publics. Mais les médias ne sont pas en reste. Le matraquage médiatique dont font l’objet les musulmans dans différents pays européens a impliqué « le renforcement des stéréotypes négatifs et des préjugés ». « Il est nécessaire de prendre rapidement des mesures efficaces et durables aux niveaux des villes, des pays et de l’Union européenne pour lutter contre la discrimination religieuse », recommande le rapport.

Outre les campagnes nationales d’information permettant de s’assurer que les citoyens soient bien conscients des protections juridiques existantes, l’OSI suggère la mise en place des statistiques ethniques sur une base anonyme comme moyen de lutte contre les discriminations.

L’organisme évoque l’idée de naturaliser les personnes vivant de longue date sur le territoire européen et d’accorder le droit de vote aux personnes n’ayant pas la nationalité dans le cadre d’élections locales afin d’accroître la légitimité démocratique des hommes politiques se présentant dans les zones à forte population issue de la diversité.

Mais ces recommandations sont loin de faire l’unanimité au sein de la classe politique, particulièrement française, pour qui ces réformes sont sujets à controverse.

« L’Europe doit tenir ses promesses d'une société intégratrice et ouverte», a déclaré Nazia Hussain, directrice du projet « At Home in Europe » au sein de l’OSI. « L’interdiction récente des minarets en Suisse est un signe évident que le sentiment antimusulman est un véritable problème en Europe. Beaucoup d’Européens pensent que l’identité religieuse est en quelque sorte un obstacle à l’intégration, alors que la majorité des musulmans interrogés s’identifie fortement à la ville et au pays dans lequel ils vivent. Le rôle de la ville est crucial pour lutter contre la discrimination mais également pour ouvrir la voie à l’intégration d’une population diversifiée ».

Plutôt qu’un débat sur l’identité française, qui dérape aux yeux de nombreux musulmans, un grand débat sur les discriminations, facteur empêchant l'intégration, serait le bienvenu.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par razlbol le 18/12/2009 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils ont le droit de partir, nous ne retenons personne en France.

2.Posté par parpaillan le 18/12/2009 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'existe t il aucune discrimination pour les chrétiens en terre d'Islam?..j'en doute..
.Arrêtez de faire vos caliméros, de pleurnicher en permanence, de jouer les pauvres victimes...C'est l'islam qui instaure des discriminations envers les non croyants ou les autres religions, pas le contraire.

3.Posté par track-mania le 19/12/2009 03:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne parler de sujet dont vous ne maitriser même pas le contenu.
D'une part, arrêter de vous baser sur ce que vous voyez au travers des médias car celle ci vous instrumentalise. Ceux ci montre une mauvaise image de l'islam ce qui a pour effet de créer la peur chez les profanes.
Ne fixez

4.Posté par Alexandre le 19/12/2009 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Selon LeFigaro.fr, en 1989 en France, 38% des français étaient contre les mosquées. Dorénavant, ils sont environ 41%, soit en augmentation malgré un travail des médias pour améliorer l'image de l'islam.
Cela signifie clairement que l'on est passé d'une société relativement tolérante à l'Islam à une société de plus en plus hostile à cette religion.
A mon avis, c'est surtout à cause d'exigences de plus en plus croissantes dans notre pays et d'une volonté assurée des immigrés musulmans de ne pas s'intégrer. En Seine-St Denis, la majorité des prénoms donnés sont arabo-musulmans. Vous serez stupéfait de savoir qu'au 19ème siècle, les juifs donnaient déjà des prénoms français à leurs enfants.

5.Posté par Luc DAVIN le 19/12/2009 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le constat est certes navrant, mais néanmoins exact. Lorsqu'elle se met à trembler devant ce qui n'intègre pas la norme, l'Europe donne l'impression d'avancer à reculons. Aurait-elle donc décidé de se replonger dans les heures les plus sombres du Moyen-Age ?

Lorsqu'elle se prépare à interdire le port du voile intégral sur son territoire, la France apparaît comme le porte-drapeau de cette Europe frileuse et rétrograde ...

Et lorsque ce constat est établi tandis que la libre circulation des biens et des personnes est prônée à tous les vents, lorsque les droits de l'homme, et donc le droit à la liberté individuelle et le droit à la liberté religieuse, sont sur toutes les lèvres de nos mandataires politiques, on croit rêver !!

6.Posté par fouad le 19/12/2009 19:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
parpaillan c'est n'importe que quoi ceci est réelle et l'islam est ouvert a toute t'êtres humain blanc ou noires etc.. c'est la seule religions qui offre le libre choix vous n'avez aucune connaissance de l'inconnaissable vous ne savez que critiquer et pas a chercher comprendre

7.Posté par Alexandre le 19/12/2009 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
à fouad
"l'islam est ouvert a toute t'êtres humain blanc ou noires"
C'est exact qu'il existe des musulmans de toutes "races", aussi, critiquer l'islam n'est pas un acte raciste.

"c'est la seule religions qui offre le libre choix"
En disant seule religion, vous jouez le jeu des extrêmistes comme s'il n'y avait qu'une seule vraie religion. Il y a également des chrétiens asiatiques et des juifs noirs. Or, ce n'est pas en Algérie qu'on permet la possesion d'une Bible ou encore en Iran la conversion vers une autre religion.

"vous n'avez aucune connaissance de l'inconnaissable"
Oxymore, comment connaitre quelque chose qui n'est pas connu ? Avez-vous des ambitions divines sur parpaillan ?

"vous ne savez que critiquer et pas a chercher comprendre "
Concernant mon opinion, je critique mais c'est justement parce que je vois que les versets les plus sanguinaires du Coran sont mis en application dans la plupart des pays musulmans, tous trés différents (de la Somalie au Pakistan)

8.Posté par mohamed le 20/12/2009 03:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
à alexandre
"je critique car parce que je vois les versets les plus sanguinaires du coran en application dans..." sache très cher "intellectuel" que tout pays à une constitution qui comporte toutes lois relatives au sanctions et aux pénalités, ce qui explique le pourquoi de l'existence d'une armée ou d'une police dans tout pays, pourquoi alors les musulmans ne pourraient pas en avoir? parlons un peu de la peine de mort en amérique, ou des tests de bombes sur une terre concrète comme hiroshima! ou alors me dira-tu que les américains sont musulmans? d'où la pratique de ces deux actes sanguinaires parmi tant d'autres que l'on finira jamais de citer? les musulmans ne sont qu'une partie du monde et le terrorisme est plus ancien que l'islam, à ne pas oublier les massacres commis par les colonisateurs en terre d'afrique et d'asie pour semer la terreur chez les colonisé de manière a ce qu'il n'osent pas lutter contre le colonisme et cela est encore en cours aujourd'hui un peu partout dans le monde islamique?; ou tu préfère fermer les yeux sur le reste du monde et ne l'ouvrir que sur les musulmans? en belgique quand il y a eu une rencontre mondiale de penseurs et de politiciens lequel des pays et des gens à t il été jugé comme plus grand terroriste? oups si je répond à cette question on va qualifier d'antisémites, si seulement l'islamophobie était condamné comme l'antisémitisme, mais ou se trouve la justice? dans les médias???!!!!

9.Posté par Alexandre le 21/12/2009 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"sache très cher "intellectuel" que tout pays à une constitution qui comporte toutes lois relatives au sanctions et aux pénalités, ce qui explique le pourquoi de l'existence d'une armée ou d'une police dans tout pays, pourquoi alors les musulmans ne pourraient pas en avoir?"

Je n'ai jamais déclaré que les pays musulmans ne devaient pas avoir d'armée.
Par contre, quand je vois un verset comme celui-ci:
-" L'apôtre d'Allah a dit :
Les juifs vous combattront et vous aurez la victoire sur eux de telle façon qu'une pierre dira : "Ô musulman ! Il y a un juif derrière moi; tue-le !" " (récit d'Abdullah ibn Umar, Bukhari LVI 791)"

Et lorsque l'on voit la situation des juifs au Yémen et des chrétiens au Pakistan, on voit bien d'où se trouve la mentalité des fanatiques.

"parlons un peu de la peine de mort en amérique, ou des tests de bombes sur une terre concrète comme hiroshima! ou alors me dira-tu que les américains sont musulmans?"
Il ne me semble pas que le pilote ayant laché la bombe ait récité une prière pendant son acte. Par contre, quand il s'agit de lapider ou de faire pendre comme en iran, on n'entend que des Allahu Akbar. Effrayant comme si on offrait du sang pour une secte...

"les musulmans ne sont qu'une partie du monde et le terrorisme est plus ancien que l'islam, à ne pas oublier les massacres commis par les colonisateurs en terre d'afrique et d'asie pour semer la terreur chez les colonisé de manière a ce qu'il n'osent pas lutter contre le colonisme et cela est encore en cour...  

10.Posté par parpaillan le 21/12/2009 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Mohammed

l'islamophobie est une opinion sur une doctrine sectaire et autoritaire..Nous ne sommes ni en Arabie Saoudite, ni en Algérie, ici le droit de critiquer et même de blasphémer est autorisé par la loi...L'antisémitisme par contre, c est du racisme logiquement condamné par la loi.

11.Posté par Islampeace4all le 29/12/2009 06:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Definition de l' integration en France : changer de nom, de couleur et oublier qui l'on est, d'ou l'on vient...

Pitoyable qd meme !



12.Posté par Alexandre le 29/12/2009 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Definition de l' integration en France : changer de nom, de couleur et oublier qui l'on est, d'ou l'on vient...

Pitoyable qd meme !"

Alors dites-moi pourquoi les asiatiques en France gardent des contacts avec leur pays d'origine et leur spiritualité tout en:
-étant le plus souvent respectueux et travailleurs
-donnant des prénoms français à leurs enfants (c'est le cas des immigrés de confession juive, des français d'origine italienne, polonaise, serbe et portugaise)
-ne sont la cible d'aucun débat en France

13.Posté par Islampeace4all le 29/12/2009 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sarkozy n'est pas plus francais qu'un arabe ne en france...

Et ca n'a pas empeche le peuple d'en faire un president ! Il n'a pas change de nom pourtant, ni de foi que je
sache. Il est toujours attache a son pays et son coeur est en israel...
Le rôle et la responsabilité du président sont de faire en sorte que la république rassemble les Français plutôt
que de les dresser les uns contre les autres. Le debat actuel sur l' identite nationale divise plus qu'il ne rassemble.
C l'islam qui derange car on en veut pas. On ne c plus ce que l'on veut en france et les erreurs s'accumulent. La presse mondiale ironise et se moque de ce débat sur l’étranger français qui menacerait la France parce qu’il est noir, arabe ou musulman.