Connectez-vous S'inscrire






Société

Discriminations : sombre rapport

Rédigé par Leila Belghiti | Mercredi 20 Mai 2009

Les discriminations ne connaissent pas la crise. La Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE) a remis mercredi 13 mai au président Nicolas Sarkozy son rapport annuel 2008. Un rapport accablant, qui recense une hausse de 25 % du nombre de plaintes déposées par rapport à 2007, dont la moitié serait liée à l’emploi.



Discriminations : sombre rapport
Le rapport de la HALDE met sous les projecteurs une réalité sociale préoccupante. Malgré les campagnes de prévention lancées par la HALDE depuis sa création en 2004, sous l’égide du gouvernement, les discriminations ont connu une hausse significative ces dernières années.

Sur 7 788 réclamations l’an dernier, 49 % des discriminations ont eu lieu dans le cadre du travail. En première position des motifs invoqués figure l’origine de la personne (29 %), suivi de l’handicap (21 %), puis de l’âge et des positions syndicales. L’appartenance religieuse n’est évoquée, selon le rapport, que dans 2 % des cas. Par ailleurs, plus d’un fonctionnaire sur cinq dans le service public estime avoir déjà été l’objet de discriminations, contre 28 % des salariés du privé.

Seuls 27 % des requêtes sont traités

Dans un entretien accordé à l’AFP, le président de la Haute Autorité, Louis Schweitzer, a souligné l’apport positif de son institution dans le suivi des dossiers, qu’ils aient fait l’objet d’une médiation ou qu’ils soient passés en justice. C’est ainsi qu’une jeune femme licenciée pour cause de grossesse s’est vu attribuer la somme de 200 784 euros de dommages et intérêts, et une victime d’une discrimination homophobe s’est vu attribuer 560 000 euros.

Hormis ces opérations éclatantes, vu de plus près, le rapport dresse un constat bien plus sombre : en effet, seuls 27 % des requêtes sont traités, et plus de la moitié a été jugée irrecevable. Manque de moyens ou incompétence ? SOS Racisme, lui, pointe du doigt un « manque flagrant de volonté politique pour lutter contre les discriminations » (AFP).

Alors que le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) relevait une hausse de plus de 40 % des discriminations islamophobes depuis le début de cette année, la HALDE a diffusé en avril dernier une « délibération relative aux règles fixées par la loi et la jurisprudence pour l’expression religieuse dans l’entreprise », en vue de limiter les contentieux, de plus en plus dénoncés par des musulmans victimes d’une mauvaise application de la loi sur la laïcité du 15 mars 2004. Ainsi, en 2008, lorsque la HALDE s’est positionnée en faveur des accompagnatrices scolaires qui portent le foulard.
Des avancées jugées trop timides par certains, mais saluées tout de même par les citoyens de confession musulmane.

Des chiffres toujours en hausse

En effectuant un travail de proximité et d’information avec les entreprises, les administrations et les acteurs du logement, la HALDE se veut être l’acteur incontournable de la lutte contre les discriminations. Pour 2009, elle prévoit que chaque département ait son médiateur, afin d’élargir son champ d’action.

Nicolas Sarkozy s’est notamment prononcé mercredi pour un projet de loi qui permettrait à la Haute Autorité d’effectuer des « contrôles inopinés sur les lieux de travail ». Dans un contexte de crise économique, l’année 2009 s’annonce plutôt mal : depuis janvier, les saisines ont augmenté de 60 % par rapport à 2008. Un chiffre qui pourrait bien faire rougir le CAC 40.



Consulter le rapport annuel 2008 de la Halde
Lire aussi : Yazid Sabeg : « Il faut faire avancer l'égalité réelle et la diversité au cœur des politiques publiques »
Islamophobie : « les premiers acteurs, ce sont les agents de l’État »




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu