Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les Comores demandent à Paris l'extradition de Mohamed Bacar

| Vendredi 28 Mars 2008



Les Comores ont demandé jeudi aux autorités françaises de leur remettre Mohamed Bacar, ancien homme fort de l'île d'Anjouan qui s'est réfugié sur le territoire français de Mayotte après le renversement de son régime séparatiste et doit être transféré à La Réunion.
Paris a confirmé tard mercredi soir que Bacar se trouvait à Mayotte, île administrée par la France à proximité d'Anjouan.
La France, ainsi que les Etats-Unis, ont soutenu l'opération militaire montée par les Comores avec l'Union africaine pour renverser Bacar.
"Nous avons notifié à la France que nous voulions que le colonel Mohamed Bacar et tous les rebelles en fuite soient extradés aux Comores", a dit le ministre comorien des Affaires étrangères, Houmadi Abdallah, à la presse.
"Nous avons rappelé aux autorités françaises que les mandats d'arrêt international à leur encontre sont toujours en vigueur", a-t-il ajouté.
A Paris, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Pascale Andreani a précisé qu'il n'existait pas d'accord d'extradition entre les deux pays.
Le ministère français de la Défense a précisé que Bacar, qui a déposé une demande d'asile politique actuellement à l'étude, serait transféré à l'île de La Réunion pour y être assigné à résidence.
"Parallèlement à l'examen de la demande d'asile au regard des conditions dans lesquelles elle aura été déposée, M. Bacar fera l'objet de procédures judiciaires appropriées", a souligné de son côté le Quai d'Orsay.
Le dirigeant rebelle "a quitté Anjouan par ses propres moyens et s'est rendu sur l'île de Mayotte", a expliqué à Paris Laurent Tesseire, porte-parole du ministère de la Défense.
"Les autorités préfectorales, compte tenu des troubles potentiels à l'ordre public que sa présence pouvait susciter, l'ont regroupé avec des gens qui étaient venus avec lui sur le territoire de l'aéroport", a-t-il ajouté.




Loading