Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Législatives : SOS racisme dénonce des « candidats de la honte »

Rédigé par La Rédaction | Mardi 12 Juin 2012



Nadine Morano (UMP), Roland Chassain (UMP)et Catherine Arkilovitch (PS) sont des « candidats de la honte » pour SOS Racisme. L’association antiraciste, très proche du Parti socialiste, accuse, mardi 12 juin, ces trois candidats de faire le jeu du Front national avant le second tour des législatives prévu le 17 juin.

SOS racisme reproche à Nadine Morano ses « compromissions idéologiques pour sauver son siège de députée » et ses « appels du pied grossiers à l’ endroit du FN ». A l’issue du premier tour, l’ancienne ministre UMP avait clairement appelé les électeurs du FN a voté pour elle.

« J’ en appelle aux électeurs du Front national, qui partagent nos valeurs, mes valeurs, à se retrouver sur ma candidature », a-t-elle déclaré lundi 11 juin sur Europe 1. Dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle où elle se présente, elle se trouve en ballottage difficile. Avec 34,33 % des voix, l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy est arrivée derrière le candidat socialiste Dominique Potier (39,29 %).

Pour sa part, le candidat UMP Roland Chassain a choisi de retirer sa candidature dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône alors qu’il pouvait se maintenir au second tour pour « laisser le choix aux électeurs de voter en leur âme et conscience ». Son désistement profite clairement à la candidate du FN, Valérie Laupies, arrivée en deuxième position au premier tour.

Avant même le scrutin, M. Chassain prévoyait déjà de barrer la route au candidat du PS Michel Vauzelle. « Il suffit de lire mes propositions pour voir que je suis plus proche de Marine Le Pen que du PS. Si Mme Laupies est en mesure de gagner, il n’y aura pas de front républicain. Pour moi, c’est tout sauf Vauzelle ! », avait-il dit. Il « s’est officiellement placé dans le camp du Front national », dénonce SOS Racisme.

La candidate socialiste Catherine Arkilovitch fait également grincer des dents au sein de l’association car elle a décidé de se maintenir dans la 3e circonscription du Vaucluse pour faire face le 17 juin au candidat UMP, Jean-Michel Ferrand, et à la candidate du FN, Marion Maréchal Le Pen, arrivée en tête le 10 juin. Une triangulaire qui pourrait bien profiter à la nièce de Marine Le Pen.

Pour SOS Racisme, Catherine Arkilovitch aurait dû décider se désister pour éviter un tel scénario. Sa décision lui paraît « d’ autant plus inacceptable » qu’elle a été prise « dans une circonscription où la victoire du FN a été érigée en symbole par Jean-Marie Le Pen ».

Lire aussi :
Législatives : Ségolène Royal et Claude Guéant face à des dissidents de leur parti
Législatives 2012 : les urnes vides mais victoire pour la gauche, le FN plus fort
Législatives : les Français de l’étranger ont voté à gauche
Législatives : des candidats de la « diversité » au second tour
Législatives : six ministres élus députés dès le premier tour, patience pour les autres
Le FN change de nom, pas le fond





Loading










Votre agenda