Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Législatives : Ségolène Royal et Claude Guéant face à des dissidents de leur parti

Rédigé par La Rédaction | Mardi 12 Juin 2012



La victoire aux élections législatives s’annonce mal pour Ségolène Royal et Claude Guéant. Ces deux ténors, l'une du PS et l'autre de l'UMP, doivent faire face à des candidats dissidents de leur propre parti, bien décidés à ne pas céder leur place malgré le poids moral de leurs adversaires, qui ont cru que leur parachutage serait bien accueilli.

A l’issue du premier tour, Ségolène Royal est arrivée en tête dans la 1re circonscription de Charente-Maritime avec 32,03 % des voix mais devance de peu Olivier Falorni, qui récolte 28,91 % des suffrages. Malgré les appels du PS lui demandant de bien vouloir se retirer, M. Falorni a réaffirmé sa volonté de se confronter aux électeurs. Celui-ci, avait très mal digéré le parachutage de l’ancienne candidate à la présidentielle et son exclusion du PS, est bien parti pour obtenir son siège de député puisque la candidate UMP a appelé à voter pour le dissident.

Face à cette déconvenue certaine, Martine Aubry et Cécile Duflot sont attendues à La Rochelle, mardi 12 juin, pour soutenir Mme Royal, qui rêve de prendre la présidence des députés socialistes à l’Assemblée nationale.

Côté UMP, on s’inquiète du sort de Claude Guéant. L’ex-ministre de l’Intérieur doit aussi faire face à un dissident de l’UMP, Thierry Solère, qui a obtenu 26,89 % dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine contre 30,41 % pour M. Guéant. Le vice-président du conseil général des Hauts-de-Seine a été exclu en mars dernier pour avoir maintenu sa candidature à Boulogne-Billancourt. Ces deux candidats de la droite devront faire face à la candidate socialiste Martine Even (22,14%) qui se maintient au second tour.

Malgré les pressions, Falorni et Solère sont décidés à remporter les élections législatives. Royal et Guéant joueront leur avenir politique dimanche 17 juin.

Lire aussi :
Guéant, une fabrique à polémiques de l'UMP au service du FN
Législatives : des candidats de la « diversité » au second tour
Législatives : six ministres élus députés dès le premier tour, patience pour les autres
Législatives 2012 : les urnes vides mais victoire pour la gauche, le FN plus fort




Loading












Recevez le meilleur de l'actu