Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

'Le silence tue'

| Lundi 25 Juin 2007



Parce que "le silence tue" au Darfour, "nous voulons mobiliser la communauté internationale", a lancé lundi le président français en ouvrant la conférence de Paris sur ce dossier. Mr Sarkozy a appelé à la fermeté vis-à-vis du Soudan s'il ne coopère pas pour résoudre ce conflit qui a fait plus de 200.000 morts depuis 2003.

Il a reçu à l'Elysée les participants de la réunion ministérielle du Groupe de contact élargi sur le Darfour, dont la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et les représentants de la Russie et de la Chine. Au total, plus d'une quinzaine de pays étaient représentés pour une réunion de quelques heures, en l'absence notable de l'Union africaine et du Soudan ainsi que des pays africains directement concernés par la crise.

Il faut "agir, et agir vite", a martelé le président français, qui veut "accélérer le calendrier au Darfour". La réunion de Paris doit "mobiliser la communauté internationale" et "fixer une feuille de route claire à chacun des acteurs".

M. Sarkozy s'est montré menaçant à l'égard de Khartoum, qui n'a pas été convié à Paris bien qu'étant le principal acteur de la crise au Darfour. "Il y a des victimes et des responsables. Nous devons être fermes à l'égard des belligérants qui refuseraient de rejoindre la table de négociation."

Le 12 juin, le Soudan a accepté le principe et les modalités de déploiement d'une force de maintien de la paix "hybride" ONU-Union africaine pour remplacer les 7.000 soldats de l'UA actuellement présents au Darfour, dans l'ouest du Soudan. C'est "une évolution encourageante", mais "le Soudan doit savoir que s'il coopère, nous l'aiderons puissamment, et que s'il refuse de coopérer, il faudra être ferme", a prévenu le président français.

Il a également souhaité "que l'ONU et l'Union africaine s'attellent à la tâche sans délai et que le Conseil de sécurité autorise le financement de l'opération", demandant que "les discussions sur un projet de résolution s'ouvrent rapidement".




Loading