Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Le pluralisme au service de nos libertés

Proclamation sur la liberté d’expression

Rédigé par Reporters sans frontières (RSF) | Vendredi 13 Mars 2015

« Nul ne peut imposer sa conception du sacré à autrui. » Dans le cadre de sa campagne « La liberté d’expression n’a pas de religion », Reporters sans frontières a lancé en février une initiative nationale destinée aux responsables de lieux de culte de toutes religions afin de les inviter à signer la Proclamation sur la liberté d’expression. Ce manifeste que soutiennent Saphirnews et Salamnews est ici reproduit.



Le pluralisme au service de nos libertés
La liberté d’expression est garantie par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, qui affirme que « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ».

La loi française sanctionne l’injure, la diffamation et la provocation à la haine raciale, à la discrimination ou à la violence envers des personnes ou des groupes de personnes, mais non la critique des idées, des symboles et des représentations.

Elle ne reconnaît ni ne condamne le sacrilège ou le blasphème. Chacun est libre d’exprimer et de diffuser des critiques, même irrévérencieuses, envers tout système de pensée politique, philosophique ou religieux.

La liberté de conscience, qui est celle de croire, de pratiquer une religion, ou de ne pas croire, est aussi garantie par la Convention européenne des droits de l’homme et la Constitution. Elle doit naturellement s’appliquer sans discrimination.

Certains peuvent se sentir offensés ou blessés par la critique de leurs croyances, notamment sous la forme satirique. Mais la liberté d’information et d’expression, celle des journalistes comme des citoyens, ne saurait être contrainte ou limitée par les convictions ou les sensibilités des uns ou des autres.

Ce sont les conditions du respect du pacte républicain et des droits de tous dans une société démocratique pluraliste et tolérante.

Nul ne peut imposer sa conception du sacré à autrui.

Représentants des organisations religieuses soutenant l'initiative

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, Marie-Stella Boussemart, présidente de l’Union bouddhiste de France

Signataires

Foudil Benabadji, aumônier des prisons et des hôpitaux en Savoie, Joëlle Wetzstein, pasteure de l'Eglise Protestante Unie de France à Bagnols sur Cèze, Mohamed-Ali Bouharb, directeur de l'aumônerie musulmane française de l'armée de terre, Ali Jarroudi, président de la Grande Mosquée de Strasbourg, Mohamed Moussaoui, imam de la Grande Mosquée de Strasbourg, Cheikh Dhaou Meskine, Secrétaire général du Conseil des imams de France, Carine Frank, pasteur de la paroisse protestante de Montbéliard, Eglise Protestante Unie de France, Marcel Mbenga, pasteur aux temples de Chalon-Sur-Saône et Sornay, Eglise Protestante Unie de France, Stéphane Hervé, pasteur délégué pour l’œcuménisme en Région Parisienne, Eglise Protestante Unie de France, Corinne Scheele, pasteur de la paroisse protestante du Mont-Bart, Eglise Protestante Unie de France, Cheikh Khaled Bentounès, guide spirituel de la confrérie soufie Alâwiyya et fondateur des Scouts Musulmans de France, Larbi Kechat, recteur de la mosquée Adda'wa et directeur du Centre socio-culturel de Paris, Mohamed Bechari, président de la Fédération Nationale des Musulmans de France, Haidari Nassurdine, ancien imam et délégué du Conseil Représentatif des Associations Noires de France en région PACA, Tareq Oubrou, penseur musulman et grand imam de Bordeaux, Jonas Jacquelin, rabbin, Union libérale israélite de France, Philippe Haddad, rabbin, Union libérale israélite de France, Jean-François Bensahel, président de l'Union libérale israélite de France, Serge Herrbrech, président de l'Union d'assemblées protestantes en mission (UAPM), Marc Konczaty, président du Mouvement juif libéral de France, Yann Boissière, rabbin, Mouvement juif libéral de France, Delphine Horvilleur, rabbine, Mouvement juif libéral de France, Abdelali Mamoun, imam à Alfortville, Val-de-Marne, Roland Kauffmann, pasteur de l'Église protestante d'Alsace et de Lorraine au temple Saint-Étienne de Mulhouse, Vincent Scheffels, curé de la paroisse de Nanterre Nord, Jean-Jacques Bonsirven, pasteur, président de la Commission de l’aumônerie des Etablissements sanitaires et médico-sociaux de la Fédération Protestante de France, Guy Gilbert, prêtre et éducateur

Comité de soutien

Dany Nocquet, Doyen de la faculté de théologie de Montpellier, Huê Trinh Nguyen, rédactrice en chef du mensuel des cultures musulmanes Salamnews, Jean-Louis Bianco, président de l'Observatoire de la laïcité, Hanan Ben Rhouma, rédactrice en chef du site d'information sur le fait musulman Saphirnews.com, Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental, Christine Lazerges, présidente de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), Farid Abdelkrim, auteur et comédien, Elisabeth Badinter, essayiste, Robert Badinter, avocat et ancien Garde des Sceaux, Saïd Branine, responsable du site d'information Oumma.com, Abdennour Bidar, islamologue, Ghaleb Bencheikh, islamologue, président de Religions pour la Paix-France, Fethi Benslama, islamologue, Malek Chebel, anthropologue des religions, Cynthia Fleury, philosophe, Eric Geoffroy, islamologue et professeur d'université, Jacques Julliard, historien et journaliste, Philippe Labro, journaliste, Henri Leclerc, avocat, vice-président de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), Richard Malka, avocat, Pierre-Emmanuel Moog, anthropologue et politologue, Philippe Portier, historien et sociologue des religions, Alain Touraine, sociologue, Catherine Teitgen-Colly, vice-présidente de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), Cédric Villani, mathématicien...

Je suis responsable d'un lieu de culte, je veux signer. Reporters sans frontières met en place un dispositif d'authentification permettant de vérifier l'identité des responsables de lieux de culte souhaitant signer la proclamation. La copie d'une pièce d'identité pourra vous être demandée. Pour plus d'information et/ou pour devenir signataire, cliquez ici