Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le mouvement Sadr «ouvert au dialogue»

| Mardi 8 Avril 2008



Le mouvement du leader radical chiite Moqtada Sadr s'est dit lundi «ouvert au dialogue» pour résoudre la crise actuelle avec le gouvernement irakien, malgré la poursuite des violences qui ont fait au moins 18 tués à Bagdad.

«Notre porte est ouverte, avant la crise comme après la crise, pour résoudre ces problèmes par des voies pacifiques et par le dialogue», a déclaré le porte-parole du mouvement Sadr dans la ville sainte chiite de Najaf (sud), Salah Obeïdi.

«Si les hauts responsables du clergé chiite ordonnent à Moqtada Sadr de
démanteler l'armée du Mahdi, alors il devra leur obéir», a également assuré M. Obeïdi.

Le gouvernement du Premier ministre Nouri Al-Maliki est engagé depuis fin mars dans un bras de fer avec Moqtada Sadr et l'armée du Mahdi.

De violents combats ont opposé du 25 au 30 mars, dans les principales agglomérations chiites du pays, les miliciens de Moqtada Sadr aux forces régulières irakiennes appuyées par l'armée américaine.

Ces affrontements, qui ont fait 700 morts selon l'ONU, ont été particulièrement violents dans le grand port pétrolier de Bassorah (sud), ainsi qu'à Bagdad, dans l'immense banlieue chiite de Sadr City.

Dans un entretien accordé à CNN, le Premier ministre Nouri Al-Maliki a de nouveau menacé le mouvement sadriste de ne plus pouvoir participer au processus politique et prendre part aux élections à venir s'il ne démantelait pas l'armée du Mahdi.





Loading