Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le Pen met en vente sa voiture blindée sur le site d'enchères eBay

| Jeudi 1 Mai 2008



Le président du Front national Jean-Marie Le Pen a mis en vente sa voiture blindée sur le site d'enchères eBay, le parti, en difficultés financières après ses mauvais résultats aux législatives de 2007, devant liquider ses actifs.
"Le FN n'est pas ruiné, car ses actifs sont supérieurs à son passif", a affirmé M. Le Pen mercredi à la radio France Inter. "Mais cela suppose la liquidation, la vente de ce qu'on appelle les bijoux de la couronne". "Je vends même ma voiture blindée, c'est vous dire. C'est sur le net, c'est tout à fait public".
La Peugeot 605 blindée du leader frontiste, mise aux enchères le 29 avril pour un euro, a frôlé les 13.000 euros mercredi en fin de matinée sur eBay.
Le site a toutefois retiré l'annonce en début d'après-midi, car les enchères "se sont envolées jusqu'à 10 millions d'euros", lui faisant soupçonner "une plaisanterie", a indiqué eBay à l'AFP.
A la demande du FN, la voiture a été remise en vente pour un euro par une nouvelle annonce, et atteignait les 10.000 euros peu après, après 66 enchères. Elle doit rester en ligne jusqu'au 10 mai.
"A considérer comme un objet de collection, plaisantins s'abstenir", précise l'annonce en donnant la description, photos à l'appui, de la Peugeot 605 bleue métallisée, sellerie cuir, modèle 1992 ayant 137.058 kilomètres au compteur.
Cette voiture était "utilisée quotidiennement" par M. Le Pen, "y compris encore pendant la dernière campagne présidentielle", peut-on lire sur le site.
En début d'année, le FN avait mis en vente le "Paquebot", son siège de plus de 5.000 mètres carrés situé à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Le parti est encore en "pourparlers" pour cette vente, a indiqué M. Le Pen sur France Inter.
Le leader frontiste a également indiqué qu'une "vingtaine de permanents" du parti vont être licenciés. "Nous ne pouvons plus les payer compte tenu de la diminution considérable de notre subvention consécutive à notre échec des élections législatives dont le responsable est le président de la République. Mais nous le retrouverons au virage", a-t-il prévenu.




Loading