Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le Haut Conseil à l'intégration pour l'interdiction du voile à l'université

Rédigé par La Rédaction | Lundi 5 Août 2013



Après les collèges et les lycées, les universités ? Dans un rapport remis à l'Observatoire de la laïcité et consulté par Le Monde, le Haut Conseil à l'intégration (HCI) émet douze propositions parmi lesquelles figure l'adoption d'une loi interdisant « dans les salles de cours, lieux et situations d'enseignement et de recherche des établissements publics d'enseignement supérieur, les signes et tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse ».

Le HCI souhaite ainsi voir interdire le port du voile aux étudiantes musulmanes à l'université. Dans leur argumentaire, les rapporteurs rappellent la loi Savary de 1984 qui précise que la liberté d'expression accordée aux usagers de l'enseignement supérieur « ne doit pas porter atteinte aux activités d'enseignement et à l'ordre public ».

Le code de l'éducation prévoit que « le service public de l'enseignement supérieur est laïque et indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique », précisent-ils. Ils « voient donc mal pourquoi l'enseignement supérieur camperait dans un hypothétique statut d'extraterritorialité ».

« Certaines universités » doivent faire à « des demandes de dérogation pour justifier une absence, au port de signes d'appartenance religieuse, à des actes de prosélytisme, à la récusation de la mixité tant au niveau des étudiants que des enseignants, à la contestation du contenu des enseignements, à l'exigence de respect des interdits alimentaires, à l'octroi de lieux de culte ou de locaux de réunion à usage communautaire... », se justifient les rapporteurs de cette mission, qui déclarent se baser sur des auditions menées ces derniers mois.

Le HCI estime par ailleurs que « la loi de mars 2004 a contribué à diminuer les tensions dans les établissements du secondaire ». Alors que cette loi initiée pour exclure les jeunes filles voilées est décriée par la communauté musulmane, étendre l'interdiction à l'université est jugé liberticide et stigmatisant à nouveau les musulman-e-s.

Toutefois, l'Observatoire de la laïcité, qui semble avoir écarté l'idée d'une loi anti-nounou voilée dans son rapport de mi-étape en juin dernier, pourrait ne pas tenir compte de cet avis fort polémique. Le rapport final de l'instance est attendu pour octobre.

Lire aussi :
Loi anti-voile : l’Observatoire de la laïcité joue la carte de l'apaisement
La perspective de la loi anti-nounous voilées s'éloigne-t-elle enfin ?
Signes religieux à l’école : une campagne d'opinion pour remuer la France ?