Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Le Hamas invité à Moscou est devant 'un choix historique'

| Mardi 14 Février 2006 à 19:00

           


Le parti Hamas, vainqueur des élections législatives palestiniennes, est devant "un choix historique" et doit prendre conscience de ses responsabilités alors qu'il est invité prochainement à Moscou, a déclaré mardi le Premier ministre français Dominique de Villepin.

"La Russie a pris l'initiative d'inviter le Hamas. Ce que je souhaite, c'est que dans le cadre de ces rencontres, le Hamas puisse prendre le sens des responsabilités", a déclaré le chef du gouvernement français à l'occasion d'une visite en Russie.

Le Hamas doit aussi prendre conscience "de l'opportunité qui lui est donnée d'avancer dans la voie d'une reconnaissance des résolutions des Nations unies et à partir de là que le dialogue et que les perspectives de paix soient relancées", a ajouté M. de Villepin sur les ondes de la radio Echo de Moscou.

L'Union européenne, contrairement à la Russie, considère officiellement cette organisation comme terroriste.

C'est cette position européenne que M. de Villepin a évoquée pour répondre au journaliste d'Echo de Moscou qui lui demandait pourquoi l'initiative d'inviter le Hamas était venue justement du président russe Vladimir Poutine et non par exemple de la France.

"Nous sommes tenus par les choix que nous avons fait, alors que la Russie a adopté une position différente qui lui donne aujourd'hui les coudées plus franches", a-t-il expliqué sans employer le mot "terroriste" au sujet du Hamas.

"Nous devons nous rassembler. Aucun d'entre nous ne peut espérer seul régler le problème de la crise iranienne, régler la situation de l'Irak, régler le problème du Proche-Orient, régler la situation au Liban ou en Syrie", a-t-il poursuivi.

M. de Villepin a réitéré trois "impératifs" pour l'organisation palestinienne: "la renonciation à la violence", "la reconnaissance d'Israël" et "la reconnaissance des accords qui ont été conclus entre Israël et les Palestiniens".

La semaine dernière, le président Vladimir Poutine avait pris les Occidentaux par surprise en annonçant à Madrid qu'il invitait le mouvement palestinien à Moscou pour rechercher une issue au conflit israélo-palestinien.