Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le FN n'est pas d’extrême droite pour Marine Le Pen

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 3 Octobre 2013



« Je m'élève contre la formulation d'extrême droite », a déclaré Marine Le Pen, mercredi 2 octobre, devant des journalistes et analystes d'opinion réunis à L'Express. Dorénavant, la présidente du Front national (FN) menace de contester, notamment par la voie judiciaire, quiconque dit que son parti est « d'extrême droite ».

« Dans le même sac, on met Breivik (l'auteur du massacre extrémiste norvégien, ndlr), Aube dorée (le mouvement néo nazi grec, ndlr). On secoue bien et on se dit qu'il y aura une bonne image bien crade » du FN, accuse Marine Le Pen, qui estime que son parti « respecte l’intégralité des règles républicaines ». Il s'agit d'un « grave défaut d'impartialité » que de ranger son mouvement dans cette case, juge-t-elle car le terme « d'extrême droite » est « péjoratif » et est « volontairement utilisé pour nuire au Front national ».

Sa tentative de dédiabolisation du parti fondé par son père et ses menaces de procédure judiciaire ont vite fait de faire réagir la classe politique. Harlem Désir, le premier secrétaire du Parti socialiste a estimé que le FN était « à l'évidence » à l'extrême droite car « c’est un parti qui défend des options qui ne sont pas républicaines, héritier de l'extrême droite classique antirépublicaine. Son idéologie est celle des ennemis de la République de toujours, contre l'égalité, qui prône aujourd'hui à travers la préférence nationale, les discriminations ».

Dans un communiqué publié mercredi 3 octobre, le député socialiste Jean-Christophe Cambadélis s’insurge contre Marine Le Pen. Elle « veut aller jusqu’au bout de son nouveau statut octroyé par Nicolas Sarkozy. C’est-à-dire partager des idées comme les autres », estime-t-il. « Elle se propose pour se faire de remettre en cause la liberté d’expression, si on dit que son parti est d’extrême droite. Et elle poursuivra en justice quiconque l’affirmera », poursuit-il, avant d’appeler « tous les parlementaires, tous les démocrates à mettre sur leur blog ou site, statut Facebook, sur Twitter, poster partout le Front National, Marine Le Pen est d’extrême droite ». Il faut « « dresser un mur citoyen ! Elle ne passera pas ! J’appelle à cet acte simple de résistance. Et qu’elle ose nous faire un procès ! », lance le député.

« Elle est d’extrême droite parce qu’elle estime qu’il y a des Français qui par leur culture et leur histoire ne sont que des français de papier », «parce qu’elle remet en cause la fraternité en pratiquant l’islamophobie » ou encore « par ses fréquentations d’extrême droite en Europe », ajoute encore Jean-Christophe Cambadélis.

Alors que le FN base toujours son discours sur le rejet de l'autre, Marine Le Pen ne peut que faire sourire par sa revendication.

Lire aussi :
Le FN change de nom, pas le fond
Présidentielle 2012 : le score historique du FN détonne mais préoccupe
La LICRA dévoile le vrai visage de Jean Marine Le Pen
Le Front national a-t-il changé ?
Une journaliste infiltrée dénonce « l’islamophobie » du FN
PACA : un élu FN dénonce l'islamophobie de son parti et démissionne