Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le Conseil constitutionnel invalide l'élection d'une député PS d'Eure-et-Loir

| Jeudi 26 Juin 2008



Le Conseil constitutionnel a annoncé jeudi soir l'invalidation de l'élection en février dernier de la députée PS Françoise Vallet dans la 1ère circonscription d'Eure-et-Loir, après un recours déposé par son adversaire UMP malheureux Jean-Pierre Gorges.
Alors député sortant, lui-même invalidé en novembre dernier par le Conseil pour cause d'inaugurations de logements un peu trop voyantes en campagne électorale, M. Gorges avait été battu par Mme Vallet au second tour de la législative partielle le 3 février. Appuyé par des commerçants et des artisans de Chartres, M. Gorges a accusé Mme Vallet d'avoir bénéficié du soutien d'un hypermarché de la périphérie de Chartres, qui avait ouvertement fait campagne pour la candidate socialiste en accusant M. Gorges de lui avoir refusé un projet d'agrandissement.
"Loin de se désolidariser" de ces attaques, Mme Vallet "a repris à son compte la défense du projet de cette société pour en faire un élément de sa propre propagande", "a organisé une visite de l'hypermarché de cette société par une personnalité nationale de son parti, Mme Ségolène Royal, visite largement relayée par la presse locale" et "s'est jointe à la manifestation du personnel de cet hypermarché organisée (...) entre les deux tours de l'élection devant la mairie de Chartres", note le Conseil.
Considérant notamment que Mme Vallet "doit être regardée comme ayant bénéficié d'avantages directs ou indirects d'une personne morale", la candidate socialiste est frappée d'un an d'inéligibilité et le scrutin est annulé.




Loading