Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Points de vue

La raison première de la pratique du jeûne du Ramadan expliquée

Chroniques du Ramadan

Rédigé par | Lundi 4 Avril 2022 à 12:00

           


La raison première de la pratique du jeûne du Ramadan expliquée
Gardez un œil ouvert sur l'actualité du fait musulman et téléchargez notre application en un clic pour recevoir nos notifications.

La pratique du jeûne, au mois du Ramadan, est une obligation qui incombe aux musulmans. On sait que ce jeûne est soumis à conditions. Toute une législation l'entoure. En plus du volet religieux, un regard social est possible sur le jeûne. Se priver de manger quand on peut se nourrir est assez paradoxal. Mais on sait que la médecine a intégré le jeûne thérapeutique.

Les bienfaits de ce jeûne sont présentés comme une « nouvelle thérapie » en diététique. Il n'en est rien. Cette thérapie est vieille, naturelle et surtout connue dans les traditions. Le monde animal la pratique. Même dans l'alternance des saisons, d'aucuns voient un jeûne des plantes.

Que l'acte de jeûne participe à l'auto-nettoyage d'organes du corps humain, que d'autres parties du corps profitent du jeûne pour procéder à une purge naturelle, ou le fait que certaines cellules vont mieux se régénérer, devenir plus vigoureuses grâce au jeûne, tout cela est établi mais suffisent au jeûne musulman. Car le jeûne, en islam, vise un objectif avant tout spirituel.

Faciliter l'expérience de la foi

En effet, l'humain étant une âme incarnée dans un corps, la relation entre corps et âme participe à la qualité de l'être humain. Le cheminement spirituel inclut la quête d'harmonie entre la vie intérieure de l'âme et la vie extérieure du corps avec ses dimensions émotionnelles et mentales.

Le fait est qu'un humain, par nature, est plongé dans un monde matériel. Dans son univers naturel, il est soumis à des énergies où ses cinq sens (vue, goût, ouïe, toucher, odorat ) sont continuellement sollicités. L'on n'y peut rien puisque nos cinq sens sont orientés pour capter notre environnement. A priori, il est facile de céder à cet « appel des sens ». Se laisser accaparer par cette vie au point de négliger sa vie intérieure avec son potentiel spirituel, ses capacités créatrices et conceptuelles qui n'attendent qu'à être mobilisées pour s'expérimenter.

Dans cette esquisse qui reste schématique, un avantage certain est accordé à la dimension physique, sensoriel. Or, en privant le corps de sa source naturelle d'énergie, l'eau et le pain, le but du jeûne n'est pas l'expérience de la faim. Le but est de faciliter l'expérience de la foi.

L'occasion de changer certaines habitudes personnelles

C'est pourquoi, tout au long du Ramadan, on s'abstient de manger et de boire, mais il faut et surtout s'adonner à la pratique spirituelle. Initier de nouveaux exercices. Intensifier ses exercices habituels. Lecture quotidienne du Coran, prières nocturnes de tarawih, visites dans les hôpitaux, distributions de nourriture sont des exemples courants. L'occasion de rompre avec des addictions, les réseaux sociaux, la télé, le jeu, le tabac et tant d’autres.

Les bienfaits sociaux et médicaux du mois du Ramadan sont établis. Ils doivent compléter l'intérêt spirituel de ce mois. Il importe de voir son Ramadan comme un moment de training intensif dont le but est de changer certaines habitudes personnelles. Une occasion de révision des usages pour une meilleure harmonie avec soi-même. « Les démons sont enchaînés au Ramadan », dit la Tradition. Les chances de succès sont grandes ! Courage et bonne journée de jeûne à toutes et à tous.

*****
Amara Bamba, président du collectif Muhammad Hamidullah, est enseignant, diplômé en anthropologie (EHESS-Paris). Il est l'auteur de Muhammad Hamidullah, un intellectuel musulman de France, à paraître.

Lire aussi :
Dix conseils pratiques pour un mois de jeûne du Ramadan réussi
Ces mois sacrés du calendrier islamique dont le Ramadan ne fait pas partie
Ramadan : le jeûne change-t-il notre état psychologique ?
Ramadan : préparer son âme au mois béni
La philosophie du jeûne du ramadan


Diplômé d'histoire et anthropologie, Amara Bamba est enseignant de mathématiques. Passionné de... En savoir plus sur cet auteur