Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La gauche défend à l'Assemblée la première motion de censure du quinquennat

| Mardi 8 Avril 2008



La gauche défend ce mardi à l'Assemblée nationale la première motion de censure du quinquennat destinée, faute de pouvoir faire chuter le gouvernement, à "éclairer les Français" sur la "rupture atlantiste" de Nicolas Sarkozy.
Les élus socialistes et apparentés, rejoints par leurs collègues PCF et Verts, peuvent en effet compter tout au plus sur quelque 225 voix (sur 577) et n'ont donc aucune chance de voir la motion adoptée, l'UMPdétenant à elle seule la majorité absolue au Palais-Bourbon.
Le débat débutera à 15H00 et sera retransmis à la télévision en intégralité jusqu'à 17H00 environ.
A la tribune, le patron du PS François Hollande devrait une nouvelle fois dire non à un engagement militaire français en Afghanistan (environ 700 hommes) et surtout non à un plein retour dans les instances de l'Otan, prévu à l'horizon 2009. "C'est un vrai tournant, il faut alerter les Français sur cette rupture stratégique de la France", résume le chef de file des députés PS, Jean-Marc Ayrault.
Selon deux sondages récents, l'opinion est déjà majoritairement opposée à un tel renforcement français.
Il s'agit aussi "de mettre chaque parlementaire en face de ses responsabilités", souligne le PS, qui espère mettre en difficulté la majorité UMP, où gaullistes et souverainistes apprécient peu la "dérive atlantiste" du chef de l'Etat.
On imagine très mal toutefois que des députés UMP aillent jusqu'à voter la censure. De son côté, François Bayrou (MoDem) hésitait encore, dimanche, sur l'attitude à adopter.




Loading