Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La critique des religions 'inacceptable' pour 8 Français sur 10

| Mercredi 7 Février 2007



79% des Français jugent "inacceptable" de se moquer publiquement d'une religion, selon un sondage TNS Sofres à paraître jeudi 8 février dans le magazine Pélerin

Un an après l'affaire des caricatures de Mahomet, et alors que s'ouvre mercredi 7 février le procès de Charlie Hebdo poursuivi pour les avoir publiées, une grande majorité de Français jugent inacceptable de se moquer d'une religion.

Selon un sondage TNS Sofres réalisé pour le magazine Pèlerinà paraître jeudi 8 février, 26% des Français jugent "plutôt inacceptable" et 53% "tout à fait inacceptable", de se moquer des représentants d'une religion (76%), des croyants (78%), du fondateur d'une religion (78%). A chaque fois la proportion des "tout à fait inacceptable" tourne autour de 50% des réponses.

La majorité des sondés refuse aussi l'idée de critiquer publiquement les religions mais ils ne sont que 45% à trouver normal que les représentants des religions poursuivent devant les tribunaux ceux qui les critiquent.

Peut-on critiquer les religions pour leur influence sur l'ensemble de la société ? C'est acceptable répondent 46% des personnes interrogées, inacceptable répondent 51% (24% "plutôt inacceptable", 27% "tout à fait inacceptable").
Plus on est âgé, moins on accepte la critique des religions

Peut-on critiquer les religions pour leur mode de fonctionnement ? C'est acceptable pour 41% et inacceptable pour 56% (29% de "tout à fait inacceptable"). Enfin peut-on critiquer les religions pour leur enseignement? 35% jugent cela acceptable, mais 62% "inacceptable", soit 30% de "plutôt inacceptable" et 32% de "tout à fait inacceptable".

Le sondage montre aussi que plus on est âgé, pratiquant et politiquement à droite et moins on accepte la critique des religions.

Quant au recours aux tribunaux, 45% des sondés jugent "acceptable" que les représentants des religions poursuivent en justice ceux qui les critiquent (11% de "tout à fait acceptable") et 48% le trouvent inacceptable (19% de "tout à fait inacceptable".

Ce sondage TNS Sofres a été réalisé du 10 au 12 janvier auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de l'ensemble de la population de 18 ans et plus. Les sondés ont été interrogés en face-à-face à leur domicile.





Loading