Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La Chine condamne la décision de Paris d'honorer le dalaï-lama

| Mercredi 23 Avril 2008



Le nouvel ambassadeur de Chine en France, Kong Quan, a condamné mardi la décision de la municipalité parisienne d'honorer le dalaï-lama, tout en estimant qu'il ne fallait pas dramatiser les tensions autour des Jeux olympiques et le Tibet. "Il s'agit d'une ingérence dans les affaires intérieures d'un pays souverain", a dit Kong Quan sur France info, après avoir remis ses lettres de créance au président Nicolas Sarkozy.
"Vous connaissez le dalaï-lama. Certes, il est chef de file d'une des sectes dans le bouddhisme tibétain. Mais il est surtout un exilé politique qui dirige un gouvernement en exil et qui mène des activités séparatistes", a-t-il ajouté.
Concernant les tensions entre les deux gouvernements, l'ambassadeur a joué l'apaisement.
"Il ne faut surtout pas dramatiser les choses", a-t-il dit en jugeant important que les deux peuples "se comprennent de mieux en mieux" et oeuvrent ensemble "pour un avenir commun de prospérité."
Il a indiqué ne pas avoir été informé par le président français d'un possible boycottage de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques si le dialogue ne reprenait pas avec le dalaï-lama.
"Vous me posez une question qui ne reprend pas du tout les termes qui ont été utilisés par la présidence, ni par le président lui-même", a-t-il affirmé.
Les manifestations organisées en France contre la politique répressive de la Chine au Tibet, notamment lors du passage de la flamme olympique à Paris le 7 avril, ont jeté un froid dans les relations franco-chinoises.
Des manifestations anti-françaises ont eu lieu en Chine, où des internautes chinois appellent au boycottage des produits français.




Loading