Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

L’islam, une source d’inspiration pour le cardinal Robert Sarah (vidéo)

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 27 Décembre 2021 à 20:00

           


L’islam, une source d’inspiration pour le cardinal Robert Sarah (vidéo)
Une leçon de fraternité teintée de bon sens a été offerte par le cardinal Robert Sarah au lendemain du jour de Noël. L’islam est-il une richesse ou une menace pour la France et l’Europe ? A cette question posée par un chroniqueur à l’antenne d’Europe 1, le prélat catholique a déclaré, dimanche 26 décembre, que l’islam peut être une source d’inspiration pour l’ensemble des croyants, en se référant à son vécu en Guinée où il est né, pays où la majorité de sa population est musulmane.

« Ce que j'ai pu recevoir de l'islam, c'est sa fidélité à la prière. Quand j'étais jeune prêtre, quand j'entendais le muezzin à 4h du matin, je me disais : "Mais toi, tu dors encore ? Lève-toi !" Alors, je pense que l'islam peut nous rappeler que Dieu ne peut pas être rejeté dans la société, il doit être présent et doit nous réveiller chaque matin », a-t-il raconté.

Pour lui, les racines de la France et de l’Europe sont bel et bien chrétiennes : « Son socle religieux fondateur, c'est le christianisme, on ne peut pas nier ce qui me fonde. Comment voulez-vous dialoguer avec quelqu'un si je n'existe pas ? Ce n'est pas du tout pour provoquer la personne, mais c'est pour manifester qui je suis et pouvoir dialoguer. Mais je ne peux pas nier mon socle religieux fondateur ou le christianisme pour plaire à l'islam. » Avant d’enchaîner : « C’est par l’échange qu’on peut avancer ensemble. »

« Nous avons transformé la société en conflit. Mais est-ce que le conflit construit une société ? Est-ce que la bataille continuelle construit une société ? Je ne crois pas. (…) Les cultures se mélangent, s’enrichissent. Pourquoi ne pas voir comment, ensemble, nous pouvons construire une humanité plus solide. Mais sans Dieu, on ne peut rien faire », a-t-il conclu.