Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

L'auteur des menaces d'attentat contre la mosquée de Lille-Sud condamné

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 26 Octobre 2022 à 11:30

           


L'auteur des menaces d'attentat contre la mosquée de Lille-Sud condamné
Le tribunal correctionnel de Lille a condamné, mercredi 25 octobre, l’homme ayant proféré en juin dernier des menaces de mort contre les fidèles de la mosquée de Lille-Sud. à huit mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Il devra aussi respecter un suivi socio judiciaire de trois ans, sans quoi il devra purger une peine supplémentaire d'un an d'emprisonnement.

L’individu avait partagé sur les réseaux sociaux une vidéo de quelques secondes où il tenait des propos relevant de l'apologie du terrorisme, devant la mosquée dont il est aujourd’hui interdit de s'approcher. Il avait été interpellé après un signalement via la plateforme en ligne Pharos d'une vidéo publiée sur l'application Telegram.

Trois jours plus tôt, le jeune homme a posté plusieurs vidéos, rapporte La Voix du Nord. A la première qu’il poste et qui fait référence au massacre islamophobe de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le commentaire du prévenu fait froid dans le dos. « Un pur bonheur », avait-il écrit. Les autres vidéos postées de la mosquée de Lille-Sud étaient encore plus inquiétantes puisqu’il promettait alors de « faire une dinguerie dans une mosquée… Le vendredi il y a du monde, il y a moyen de tuer une bonne vingtaine de personnes ». Il avait reconnu les faits lors des auditions, déclarant plus tard avoir agi sous l’emprise de l’alcool.

La procureure, qui avait requis 16 mois de prison dont huit avec sursis probatoire, a décrit des faits « intolérables » commis par une personne qui s’informe sur des « sites minables » de la fachosphère et qui « n’a pas respecté » le contrôle judiciaire auquel il était soumis après deux mois en détention provisoire.

Lire aussi :
Lille : un homme arrêté après des menaces de mort sur les fidèles d'une mosquée