Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

L’assaillant de la mosquée de Valence renvoyé devant la Cour d’assises

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 22 Février 2019



L’assaillant de la mosquée de Valence renvoyé devant la Cour d’assises
La Cour d’appel de Grenoble a confirmé, jeudi 21 février, la décision en première instance du juge d’instruction consistant au renvoi de l’assaillant de la mosquée de Valence (Drôme) devant la Cour d’assises pour « tentatives d'homicides volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique ».

Raouf El Ayed a été mis en examen en 2016 pour tentative d’homicide contre quatre soldats en faction devant la mosquée de Valence. Il avait foncé sur les militaires de l'opération Sentinelle présents qui ont riposté après des sommations, après qu’un des leurs a été blessé. L’assaillant, aujourd’hui âgé de 32 ans, a été touché au bras et à la jambe dans la foulée de l'altercation.

En décembre 2018, le juge d’instruction n’a pas retenu la circonstance aggravante de « lien avec une entreprise terroriste » voulue par la partie civile et ce, malgré la découverte de plusieurs vidéos de propagandes jihadistes dans l’ordinateur de Raouf El Ayed. Son avocat a plaidé pour « un risque plausible d’abolition de discernement » au moment des faits.

Pour la chambre de l'instruction, rapporte France Bleu, le doute subsiste, notamment parce que le suspect est fragile psychologiquementet qu'il voulait peut-être plus se suicider plutôt que de commettre un attentat.

Dans l’arrêt rendu jeudi 21 février, la Cour d’appel a confirmé la décision de l’instruction, le renvoi en cour d’assises de Raouf El Ayed et l’abandon de la motivation « terroriste ».

Lire aussi :
Mosquée de Valence : où en est l'enquête sur l’attaque contre des militaires
Le marin Philippe Martinez, sauveur de réfugiés, honoré à la mosquée de Valence