Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'Italie va expulser deux Marocains acquittés

| Mardi 29 Mai 2007



L'Italie va expulser deux ressortissants marocains, dont un ancien imam, acquittés la semaine dernière pour des accusations de terrorisme par un tribunal de Milan, a-t-on appris mardi auprès des autorités et de leur avocat. La Cour europénne des droits de l'homme a immédiatement demandé à Rome la suspension de la mesure.

Abdelmajid Zergout, ancien imam de Varese, dans le nord du pays, et Abdelillah El Kaflaoui, ont été placés en détention dans un poste de police dans la nuit en attendant leur expulsion, a précisé leur avocat, Luca Bauccio. Le ministère de l'Intérieur a confirmé que leur départ était en cours, sans donner d'autres précisions.

Jeudi, les deux hommes ont été libérés après leur acquittement. Un troisième suspect marocain a été acquitté. Les trois hommes étaient accusés de récolter des fonds et de recruter des volontaires pour une organisation extrémiste marocaine, le Groupe combattant islamique, auquel sont attribués les attentats de 2003 à Casablanca.

Les expulser serait "un acte barbare qui mettrait ces deux personnes acquittées en danger de mauvais traitements" une fois qu'elles seront rentrées dans leur pays, a souligné par téléphone Luca Bauccio. Il a fait appel de cette expulsion auprès de la Cour européenne des droits de l'Homme basée à Strasbourg. Cette dernière a demandé à l'Italie de suspendre l'expulsion alors qu'elle doit décider si le cas est recevable. Le ministère de l'Intérieur italien n'a pas confirmé l'information.

Les décisions de la Cour européenne des droits de l'homme ne sont pas contraignantes mais les gouvernements concernés s'y soumettent la plupart du temps.

Mohamed Raouiane, le troisième acquitté, est toujours en détention. Il a été condamné par contumace à 10 ans de prison par la justice marocaine pour terrorisme et risque d'être extradé.

Le ministère de l'Intérieur a expliqué que les deux expulsions avaient été ordonnées dans le cadre de la loi antiterroriste adoptée par l'Italie après les attentats du 7 juillet 2005 à Londres et qui permet l'expulsion de suspects étrangers considérés comme une menace à la sécurité du pays.




Loading