Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'Iran se plaint à l'ONU de propos tenus par Hillary Clinton

| Jeudi 1 Mai 2008



L'Iran a formulé mercredi une plainte auprès des Nations Unies à la suite de propos tenus par la sénatrice américaine Hillary Clinton durant sa campagne électorale pour la Maison Blanche. Elle avait mis en garde Téhéran contre une attaque contre Israël.
La candidate démocrate à l'investiture de son parti avait déclaré la semaine dernière que si elle était élue présidente en novembre et que les dirigeants iraniens lançaient une attaque nucléaire sur Israël, les Etats-Unis seraient prêts à "totalement les réduire à néant". L'ambassadeur adjoint de l'Iran aux Nations unies a adressé une lettre au secrétaire général Ban Ki-moon et au président du Conseil de sécurité dans laquelle il exprime la condamnation iranienne "d'une telle déclaration, provocatrice, déplacée et irresponsable".
Mme Clinton avait tenu ces paroles sur la chaîne télévisée ABC. Elle entendait par là faire savoir à Téhéran ce qu'elle serait prête à décider en cas d'attaque nucléaire contre Israël, a-t-elle par la suite précisé.
"Je veux que les Iraniens sachent que si je suis présidente, nous attaquerons l'Iran (s'il attaque Israël)", avait-elle déclaré.
"S'ils tentent stupidement, lors de ces dix prochaines années, de lancer une attaque contre Israël, nous serons en mesure de les réduire à néant", avait-elle ajouté.
"C'est terrible de dire cela, mais ces gens qui dirigent l'Iran doivent le comprendre, car cela les dissuadera peut-être d'entreprendre quelque chose d'irréfléchi, de stupide et de tragique", avait-elle aussi poursuivi.
Dans sa lettre datée du 30 avril, l'ambassadeur adjoint Mehdi Danesh-Yazdi a indiqué vouloir réaffirmer le rejet par l'Iran de toutes les armes de destruction massive, y compris les armes nucléaires.
"De plus, je souhaite réaffirmer la position de mon gouvernement, selon laquelle la République islamique d'Iran n'a l'intention d'attaquer aucun autre pays", a-t-il ajouté.
"Néanmoins, l'Iran n'hésiterait pas à agir en légitime défense en répondant à toute attaque contre la nation iranienne et en prenant des mesures défensives appropriées pour se protéger", a-t-il encore dit.






Loading