Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Sur le vif

L'Iran présente des 'propositions' à l'UE sur les problèmes mondiaux

| Mardi 13 Mai 2008 à 22:30

           


L'ambassadeur d'Iran à Bruxelles a présenté mardi au diplomate en chef de l'UE Javier Solana des propositions pour résoudre "les grandes difficultés mondiales", notamment "l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire", a indiqué l'ambassade dans un communiqué. Lors d'une rencontre avec M. Solana, l'ambassadeur de la république islamique, Aliesghar Khaji, "a discuté de ce paquet proposé par notre pays", qui concerne les "grandes difficultés mondiales dans les domaines politique, sécuritaire, économique et énergétique et la question de l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire", selon ce communiqué.
L'idée est d'"associer toutes les puissances du monde pour trouver des solutions aux défis collectifs et promouvoir la paix, la stabilité et la justice", ajoute le texte.
La porte-parole de M. Solana, Cristina Gallach, a confirmé que ce dernier avait bien rencontré l'ambassadeur mardi et reçu ses propositions "qui ne sont pas centrées sur le nucléaire". "Nous allons les étudier", a-t-elle ajouté.
L'ambassade d'Iran a annoncé une conférence de presse mercredi à Bruxelles pour donner plus de détails.
Depuis juin 2006, M. Solana est chargé par les six grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, Allemagne, Grande-Bretagne, France) de négocier avec Téhéran sur le dossier nucléaire.
De multiples rencontres avec le responsable du dossier nucléaire iranien n'ont cependant pas permis d'avancer sur la question centrale pour les Occidentaux, à savoir le renoncement de l'Iran à tout enrichissement d'uranium, pour empêcher ce pays de se doter de l'arme atomique.
La République islamique a ainsi rejeté une vaste offre de coopération dans les domaines économique, politique et du nucléaire civil que M. Solana était allé présenter à Téhéran en juin 2006 au nom des grandes puissances.
Le 2 mai dernier, les chefs de la diplomatie des Six se sont mis d'accord pour faire une offre "rafraîchie" à Téhéran.
Ils discutent maintenant "des modalités de présentation" de cette offre à Téhéran, a précisé Mme Gallach.
Dans ce contexte, les propositions iraniennes peuvent apparaître comme une contre-offensive diplomatique.
Le secrétaire du Conseil suprême iranien de la sécurité nationale, Saïd Jalili, avait indiqué le 28 avril lors d'une rencontre avec son homologue russe Valentin Sobolev que l'Iran allait "bientôt présenter" des propositions pour régler "les grands problèmes du monde", dont celui du nucléaire, sans donner de détails.
L'Iran fait l'objet de quatre résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, dont trois assorties de sanctions, pour qu'il suspende son enrichissement d'uranium et coopère plus largement avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).
Les grandes puissances soupçonnent l'Iran de chercher à se doter d'une capacité nucléaire militaire, sous couvert de son programme civil, ce que Téhéran a toujours démenti.