Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Kenya : violences après la mort d’un prédicateur musulman

Rédigé par La Rédaction | Mardi 28 Août 2012



Plusieurs centaines de personnes sont sorties dans les rues de Mombasa, au Kenya, pour dénoncer la mort du prédicateur musulman Aboud Rogo Mohammed, lundi 27 août.

Au volant d’une voiture, des hommes armés ont abattu ce dignitaire musulman accusé par les Etats-Unis de collaboration avec les activistes islamistes en Somalie. On le soupçonnait, en effet, d’avoir recruté des combattants pour les rebelles Shebab. Après que des armes, des munitions et des détonateurs aient été retrouvés chez lui, il fut arrêté puis remis en liberté sous caution dans l’attente de son procès.

Les manifestants accusent la police de l’avoir tué, ce qu’elle dément. En colère, ils ont tenté de mettre le feu à deux églises et en ont vandalisé quatre autres, selon l’agence de presse Reuters. Un véhicule gouvernemental a été incendié et une chaussée a été bloquée avec des pneus enflammés. Durant ces violences, un manifestant a perdu la vie. Il a été tué par un jet de pierre qui l’a atteint à la tête, a indiqué le chef de la police locale, dont les hommes ont usé de tirs de sommation et de gaz lacrymogène pour disperser les émeutiers.

Les représentants de la communauté chrétienne ont dit craindre que ces actes provoquent des violences interconfessionnelles.
Pour les représentants de la communauté musulmane, ces violences sont le fruit d’une colère spontanée, loin d’être planifiées.
Le Premier ministre Raila Odinga a appelé la population au calme et a promis une enquête minutieuse de la part du gouvernement.

Avec plus de 2,7 millions de personnes, la communauté musulmane du pays représente seulement 7 % de la population mais elle est importante dans la cité portuaire de Mombasa.

Lire aussi :
Somalie: ils déposent les armes
Nigeria : Human Rights Watch s'inquiète des violences entre musulmans et chrétiens