Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Jérusalem : les églises, en colère contre Israël, ont fermé le Saint-Sépulcre

Rédigé par Saphirnews | Lundi 26 Février 2018



Jérusalem : les églises, en colère contre Israël, ont fermé le Saint-Sépulcre
La fermeture du Saint-Sépulcre, qui abrite le site du tombeau du Christ selon la tradition chrétienne, est loin d’être passée inaperçue. Et pour cause : elle est exceptionnellement rare.

La décision a été prise par les trois Eglises gérant ce lieu saint à Jérusalem-Est, qui a fermé ses portes dimanche 25 février à l’issue des liturgies dominicales. Il restera fermé pour une durée indéterminée aussi bien pour les touristes que pour les pèlerins.

Le chefs des Églises grecque orthodoxe, arménienne et catholique entendent dénoncer « la campagne systématique contre les Eglises et les communautés chrétiennes de Terre sainte » menée par Israël.

Parmi les mesures dénoncées, la récente décision de la Ville de Jérusalem d’appliquer la taxe municipale d’habitation sur les biens commerciaux des Eglises alors qu’elles bénéficiaient jusque-là d’une exemption fiscale depuis l’époque ottomane. L’ardoise s’élèverait alors pour les Eglises à 152 millions d’euros. La municipalité a décidé, pour récupérer l’argent, de geler les comptes bancaires de plusieurs Eglises et parfois d’y saisir de l’argent.

« L’approche brutale et cynique de la municipalité n’est pas acceptable », a fait savoir Fareed Jubran, conseiller juridique de la Custodie de Terre sainte, gardien des lieux saints pour l’Eglise catholique, citée par Le Monde, estimant que la mairie devrait plutôt « remercier » les Eglises, qui génèrent des revenus grâce au tourisme de pèlerinage et qui soutiennent au quotidien les chrétiens palestiniens.

Les Eglises redoutent également « l’expropriation des terres de l’Eglise » si la Knesset adopte un projet de loi qui octroierait à l’Etat un pouvoir d’expropriation sur tout bien foncier ecclésial situé à Jérusalem, et qui aurait été vendu à des sociétés privées depuis 2010.

Lire aussi :
Les chefs d'églises de Jérusalem : « Garantir le droit aux musulmans d’accéder librement à la mosquée Al-Aqsa »
Face à Israël et à Trump, l'OCI proclame Jérusalem-Est capitale de la Palestine