Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Islam : la question de Delahousse à Hollande condamnée par Bariza Khiari

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 17 Juillet 2013



« Lors de votre visite en Tunisie, vous avez prononcé une phrase très importante : "La France sait que l'Islam et la démocratie sont compatibles." C'est un discours qui s'adressait évidemment à la Tunisie, au parti Ennahdha. Il y a en France cinq à six millions de musulmans, un tiers se déclare croyant. Si un parti fondamentaliste et islamiste se créait France quelle serait votre réaction? »

Cette question de dernière minute posée par Laurent Delahousse au chef de l’Etat François Hollande le 14 juillet a provoqué des réactions d’indignation. Bariza Khiari, vice-présidente du Sénat et sénatrice de Paris, est dernièrement montée au créneau.

Elle a condamné avec force les propos « inacceptables » du journaliste de France 2 qui opèrent « un amalgame de fait entre nos concitoyens de confession musulmane et l’idéologie intégriste que la majorité d’entre eux rejette tant en France que dans le monde ».

« Cette question, sur une chaîne de service public, à une heure de grande écoute, (…) est non seulement une insulte faite aux millions de Français de confession musulmane, mais à la Nation entière », écrit-elle dans un communiqué daté du mardi 16 juillet. Elle « est grave car elle insinue que les millions de Français de confession musulmane ont pour projet politique de saper les fondements de notre République. La tournure de la question légitime l'idéologie rance de l'extrême droite qui s'emploie à attiser la peur, susciter la méfiance, diviser les Français en diabolisant, stigmatisant, calomniant, humiliant les croyants. »

« Parce que la laïcité n'est pas la haine des croyants, mais un principe de vivre-ensemble, le raccourci caricatural de Laurent Delahousse méconnaît les règles déontologiques qui s'imposent à tout journaliste. En invitant la fachosphère dans ses propos lapidaires, Laurent Delahousse a contrevenu à la mission d’information du service public », déplore la sénatrice.

Face à la polémique, le chef de l'information du groupe France Télévisions, Thierry Thuillier, a défendu le jour même de l'interview télévisée son journaliste. arguant que sa question était « pertinente ». Laurent Delahousse n'a pas réagi publiquement aux attaques à ce jour.

Lire aussi :
Islam en France : la question de Delahousse à Hollande passe mal
Le timbre Marianne à l’effigie de la star des Femen crée la polémique





Loading