Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Ingrid Betancourt est vivante

| Jeudi 17 Mai 2007



Le policier qui s'est échappé après avoir été retenu en otage par les FARC colombiennes pendant plus de huit ans a déclaré mercredi que la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt figurait parmi ses compagnons d'infortune, de même que trois consultants militaires américains.

Mercredi soir, au cours d'une conférence de presse à laquelle assistait le président colombien Alvaro Uribe et le ministre de la Défense Juan Manuel Santos, Jhon Pinchao Blanco a déclaré aux journalistes avoir vu pour la dernière fois Ingrid Betancourt et les trois Américains le 28 avril.

"J'espère que mon geste (évasion) ne va pas entraîner des difficultés pour les autres", a dit Pinchao en fondant en larmes.

Jhon Pinchao Blanco a réussi à déjouer la vigilance de ses ravisseurs, membres des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), près de la ville de Mitu, au sud-est de la Colombie, où il a avait été capturé lors d'une attaque en 1998. Il a marché, nagé et rampé pendant 17 jours dans la jungle avant de tomber sur une patrouille d'agents de la lutte contre le narco-trafic mercredi.

Ingrid Betancourt, de nationalité franco-colombienne et membre du Congrès colombien engagée dans la lutte contre la corruption, a été enlevée le 23 février 2002 tandis qu'elle menait campagne dans le sud du pays en tant que candidate à l'élection présidentielle de la Colombie.

Les trois Américains -Marc Gonsalves, Tom Howes et Keith Stansell- avaient été capturés en février 2003 lorsque leur avion s'est écrasé au cours d'une mission de surveillance. Pinchao Blanco a précisé que Marc Gonsalves avait contracté une hépatite.




Loading