Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Ils saluent la victoire d'Erdogan

| Mardi 24 Juillet 2007



Lundi, des responsables et diplomates européens ont félicité le Premier ministre turc Tayyip Erdogan de la victoire remportée par son Parti de la justice et du développement (AKP) aux législatives organisées dimanche.

"Cette victoire intervient à un moment important pour le peuple de Turquie, pays qui avance avec un engagement en faveur de réformes politiques et économiques", souligne dans un communiqué le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

"Le Premier ministre Erdogan s'est engagé personnellement en faveur d'un rapprochement durable avec l'Union européenne", ajoute-t-il.

La Turquie a entamé en 2005 des négociations en vue de son adhésion à l'UE, en dépit de l'opposition de certains pays membres à l'entrée de la Turquie dans l'Union.

Des résultats quasi complets créditent l'AKP de 46,5% des suffrages, soit 12 points de plus que lors des élections de 2002. Mais en raison de l'unité de l'opposition, la formation à référence islamique devrait hériter de 340 sièges sur 550, ce qui est moins que son total actuel.

Les négociations relatives à l'adhésion de la Turquie à l'UE sont actuellement au point mort, en raison d'un différend commercial relatif à Chypre et de l'hostilité du président français Nicolas Sarkozy à l'entrée de la Turquie dans l'UE.

Le chef de la diplomatie suédoise, Carl Bildt, a estimé que la victoire de l'AKP pouvait favoriser un rapprochement entre la Turquie et l'UE.

"Ils ont un mandat très clair pour poursuivre les réformes pro-européennes qu'ils réalisent depuis quelques années", a-t-il dit à des journalistes avant une réunion à Bruxelles.

La Grande-Bretagne, qui soutient l'adhésion de la Turquie, a exhorté l'UE à soutenir les efforts d'Erdogan.

"Il est très important que toute l'Europe soutienne le nouveau gouvernement qui sera formé en Turquie. Une situation politique stable et sûre en Turquie est totalement dans notre intérêt", a estimé le secrétaire au Foreign office, David Miliband, avant la même réunion.

Le commissaire européen à la Justice et la Sécurité, Franco Frattini, a estimé dans un entretien à La Repubblica qu'Erdogan avait rapproché la Turquie et l'UE sur les plans politique et économique. Il l'a exhorté à renforcer les droits de l'homme.




Loading