Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Economie

Halal : ASIDCOM condamnée par la Mosquée de Lyon pour un appel au boycott

Rédigé par | Lundi 11 Mars 2013 à 06:00

           

ASIDCOM, l’association de défense des consommateurs musulmans, a été condamnée en ce début d’année 2013 par la justice pour avoir lancé un appel au boycott des produits issus de l’étourdissement avant l’abattage que pratiquent les trois Grandes Mosquée, dont celles de Lyon (ARGML). Cette condamnation n’a été rendue publique que récemment. Doit-on y voir une menace à la liberté d’expression des consommateurs ? Les deux parties s’expriment sur Saphirnews.



ASIDCOM condamnée par la Mosquée de Lyon pour un appel au boycott de ses produits.
ASIDCOM condamnée par la Mosquée de Lyon pour un appel au boycott de ses produits.
La Grande Mosquée de Lyon a saisi la justice contre l'Association de sensibilisation et de défense des consommateurs musulmans (ASIDCOM) le 15 janvier 2013 après que celle-ci ait appelé au boycott les produits certifiés par l'ARGML.

Tout est parti d'un bulletin d’information, diffusé par ASIDCOM le 19 décembre 2012 sur leur site officiel, retiré depuis. ASIDCOM revenait alors sur l’affaire opposant AVS à la marque de charcuterie Isla Délice qui, depuis la fin de leur partenariat, est certifiée par l’ARGML.

En souhaitant expliquer « les dessous de l’affaire », ASIDCOM a clairement appelé les consommateurs à boycotter les produits des trois Grandes Mosquées (Paris, Evry et Lyon) en raison de leur usage de l’étourdissement électrique (électronarcose) avant l’acte de saignée rituelle que l’association estime contraire à la religion musulmane. Elle se base ainsi sur les avis du Conseil français du culte musulman (CFCM) ou encore de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF). Des propos suivis plus loin des logos barrés des trois certifications. L'ARGML n'était donc pas la seule visée mais l'appel n’a pas manqué de faire réagir au quart de tour la Grande Mosquée de Lyon, qui a obtenu gain de cause en référé le 18 janvier dernier. Outre le retrait du tract, ASIDCOM a été condamnée à ne plus réitérer l’appel au boycott ainsi qu’à une amende de 3 000€.

Des limites à la liberté d’expression pour l’ARGML

La Grande Mosquée de Lyon n’a jamais caché, sur son site, son usage de l’électronarcose, estimant - références religieuses à l’appui - que ce procédé est autorisé en islam à condition que l’animal ne soit pas mort avant le sacrifice rituel [voir document plus bas].

Kamel Kabtane est formel : l’appel au boycott de sa certification est « une insulte, un opprobre » sur leur sérieux. « Quand on prétend faire un bulletin d'information, on n'insulte pas les gens. La liberté d'expression est un droit fondamental mais elle a ses limites, elle s'arrête là où commence la dignité des autres. On n’est pas des voyous, ni des voleurs. Nous sommes des responsables et on n'a pas à insulter notre travail », réagit sans détour le recteur de Grande Mosquée de Lyon.

Le boycott, un impact économique « irrémédiable »

« La question du halal a toujours fait l’objet de vifs débats, et nous acceptons pleinement la part de la critique de nos actions et de nos conceptions. Mais je distingue la libre critique de l’appel au boycott lancé par une association de consommateurs », développe-t-il plus tard dans un droit de réponse envoyé à la rédaction, précisant que la procédure « ne remet rien en cause de la liberté d’expression de l’association ».

« ASIDCOM est libre de développer ses théories, et en l’occurrence, de revendiquer une lecture de l’abattage rituel qui lui appartient. (…) Ainsi, il existe un débat entre la thèse devenue très majoritaire permettant l’électronarcose avant l’abattage et la thèse qui refuse tout système d’endormissement. C’est un débat honorable et d’ordre général », est-il expliqué dans la procédure de référé.

Cependant, ici, « il ne s’agit donc plus d’exprimer une opinion, mais d’appeler à un boycott, de manière à éliminer un acteur économique. Cette campagne qui induit un doute global et systématique sur la certification de l’ARGML est susceptible d’avoir un impact irrémédiable », conclut l’ARGML.

ASIDCOM décidée à faire appel de la décision

ASIDCOM, qui milite pour un abattage rituel sans électronarcose avant et après la mise à mort de l’animal, regrette les poursuites judiciaires lancées à son encontre. « Ce sont les consommateurs qui sont attaqués car nous en sommes des représentants », réagit Hanen Rezgui, la présidente d'ASIDCOM, qui nous fait part de son intention de faire appel de la décision. Elle explique ne pas avoir été présente à l’audience car l’association n’a « pas pris connaissance des courriers » qui lui furent adressés. Ce que M. Kabtane réfute : il déclare avoir appelé, avant l'audience, Mme Rezgui personnellement pour lui demander le retrait du tract. « Une solution amiable aurait pu être trouvée car nous étions au civil » si ASIDCOM s’était présentée au tribunal, souligne l'ARGML.

Quel que soit l'issue de l'affaire, cette procédure traduit une volonté de faire taire une opinion, selon Mme Rezgui. « L’électronarcose s’est généralisée en France, le consommateur musulman n’a pas d’alternative. (…) Les petites salles d’abattage subissent des pressions pour introduire l’électronarcose sous peine de ne pas obtenir d’agrément qui leur permet d’exercer », indique-t-elle. « La seule solution : que les consommateurs musulmans n’achètent plus de produits issus d’un abattage avec électronarcose pour que puisse émerger une offre sans électronarcose, inexistante à ce jour », ajoute-t-elle, en prenant le soin de ne pas citer une des trois Grandes Mosquées.

En s'attaquant à ASIDCOM, l’ARGML marque sa volonté à préserver son image, quitte à servir au passage les intérêts de deux autres certifications concurrentes, plus mal en point que sont la SFCVH (Société française de contrôle de viande halal) de la Grande Mosquée de Paris et l’ACMIF (Association culturelle des musulmans d'Ile-de-France) de la Grande Mosquée d’Evry. Les débats autour de l’électronarcose ne sont pas prêts de se refermer au sein de la communauté musulmane.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Rezgui le 11/03/2013 12:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
بسم الله الرحمن الرحيم
السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

Aucun des membres d'ASIDCOM n'a reçu un courrier en personne concernant la plainte de l'ARGML. Tous s'est passé à notre insu.
il faut soutenir ASIDCOM qui est un acteur indépendant et qui respecte le principe "pas de conflit d'intérêt" afin d'assurer au mieux son rôle d'association de consommateurs musulmans.
ci dessous est un lien vers notre premier communiqué concernant l'affaire de la plainte de l'ARGML contre l'association de consommateurs musulmans.
http://www.asidcom.org/Communique-ASIDCOM-Apres-les.html
Baraka Allahou fikoum

2.Posté par Hafez le 11/03/2013 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le sondage présent sur le site de la grande mosquée de lyon veut tout dire:
"D'après vous, les produits hallal sont-ils présents en quantité suffisante dans les grandes surfaces? "
L'objectif c'est le tout-profit, faire en sorte que les chaines d'abattage tourne plus vite (15000 poulets à l'heure avec électronarcose contre 4000 sans), les grandes surfaces surfent sur la malbouffe, le poulet élevé sur une feuille A4 et qui grossit en quelques semaines (incapable de se mouvoir car les os ne suivent pas) à coup d'hormones et de protéines c'est ça le "halal"? que dirait le Prophète (sas) s'il était parmi nous?
la solution: manger moins de viande.

3.Posté par RAFIK BRIKH le 11/03/2013 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam

la nourriture halal ces des poulets élever en plein air des poissons pêchées en pleine mer du veau et de la vache (tout animal herbivore) nourri uniquement avec des herbages et de foins quand au poissons et les animaux carnivore type poulet et porc ou poisson élevage je sait pas quand a abattage rituel tant que animal est vivant a la saigner et que nom de dieu est mentionner ces halals quand a électronarcose avant l’abattage et le système d’endormissement par précaution a eviter et sans oublier que les certificateurs doivent prendre la responsabilité du teste ADN de ces plat préparer et surgeler sa reste mon avis et engage que moi

4.Posté par jopan le 11/03/2013 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonsoir je constate que pour des bricoles ils se prennent déjà la tête entre eux pour un problème
de halal ou pas certifie.mais nous sommes nous en france &serions obliger de supporter les conditions d' abattage des bêtes sans étourdissement.mais pourquoi ne pas faire venir votre viande de pays& d'abattoirs qui pratiquerait le rituel moins je préfere l' étourdissement cela fait ^plus partie de nos principes.moins j' ais été en tunisie& la pas de porc alors pourquoi ces différences.moi le poulet je me fout qu'il soit halal je n'ai pas besoin de tout cela.merci

5.Posté par driss le 12/03/2013 07:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam,

C'est plus facile maintenant que AVS n’accepte plus l'éléctronarcose , la mosquée de Lyon trouve la un juteux contrat et fait fi de toutes les règles que demande le halal à savoir que pas d'endormissement qui est un terme jolie pour ne pas dire électrocution!!!

Quand l'argent se mélange au culte, il y a de quoi en faire un plat...
A bon entendeur

6.Posté par @Driss le 13/03/2013 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AVS n'a JAMAIS accepté l'électronarcose : c'est un de ses partenaires (Isla Delice) qui n'accepte plus le cahier des charges d'AVS (pas d'électronarcose).

7.Posté par onclesab le 14/03/2013 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
selem arlecoum, Kamel Kabtane devrait plus se soucier de la limite d'expression des journaux qui ont insulté notre "prophète bien aimé". Il n'a pas porté plainte à ce moment le lache, par contre pour montrer ca grandeur il a fait appel à ces maitres pour faire préssion sur la justice histoire de faire un exemple. depuis quand on peut empécher une association de transmettre l'information et de faire appel au boycot. Comment la justice à comdamné ce GESTE honnorable de no frères ASIDCOM qui font un travail de transparence. Toucher au porte feuille de Kabtane ca passe pas !! Tous l'argent qui est détourner la bas sans que les gens sincère ne le sachent, je dit ca par témoignage de l'ancienne secretaire du bureau, qui ce faisait draguer aussi.
Allah oikbar, pauvre de notre communauté.
Mr Kamel Kabtane utilise les fataws maintenant pour ce justifier, mais ce qu'il ne dit pas " y à t'il un controleur pour vérifier chaque bête qui est electrocuté est toujours vivante" ??? Je ne pense pas.
Ce jouer ainsi de la communauté muslmanne de lyon c'est une insulte aussi.
JE SOUTIENS DONC NOS FRERES DE "ASIDCOM"

8.Posté par Aqil le 15/03/2013 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si on ne fait qu'un peu de recherche, on s'apercevra que la mosquée de Lyon contrairement à celle dEvry ou de Paris a quand même un cahier des charges stricts avec un abatage manuel, un agent théoriquement présent lors de l’abatage, je connais aussi un vérificateur d'avs qui m'avait dit que le travail de la mosquée de Lyon sur le terrain dans la vérification était correct. Rien à voir avec celle d'Evry ou de Paris où le flou demeure, qui délivrent des certificats et des cachets à ses clients (même non musulmans) sans être présent lors de l'abatage, qui ne garantissent nullement un abatage manuel ni comme j'ai pu voir la prononciation de la basmala, et chez les clients de qui qui (pour la mosquée de paris on a retrouvé des traces de porc dans des aliments "halal". Bref il ne faut pas aller trop vite en besogne, s'informer sur les méthodes de travail et s'informer auprès des grands savants (pas le taleb, l'imam ou les doat de la télé) pour condamner des personnes qui font des efforts même s'ils comportent des imperfections où les mettre dans le même sac que de gros escrocs.