Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, démissionne pour reprendre les rênes de Lyon

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 3 Octobre 2018



Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, démissionne pour reprendre les rênes de Lyon
Après le ministre de l'Ecologie Nicolas Hulot et le ministre des Sports Laura Flessel, c’est au tour de Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, de quitter le gouvernement, après avoir insisté auprès d'Emmanuel Macron.

Gérard Collomb, qui fut un des premiers gros soutiens d'Emmanuel Macron, avait adressé sa « proposition de démission » lundi 1er octobre au président de la République. Une proposition que celui-ci a immédiatement rejetée avant de finalement céder dans la nuit de mardi 2 au mercredi 3 octobre. Il a nommé le Premier ministre Édouard Philippe par intérim, le temps de trouver un nouveau ministre de l'Intérieur.

« C’est toujours avec beaucoup de regrets qu’on quitte le ministère de l’Intérieur, car c’est un très grand ministère », s’est exprimé le désormais ex-ministre de l’Intérieur avant la passation avec Édouard Philippe, Place Beauvau. « Je quitte un ministère apaisé », a-t-il estimé.

Selon ses proches, Emmanuel Macron aurait jugé « regrettable que Gérard Collomb se soit mis dans la situation le conduisant à devoir démissionner ».

Gérard Collomb, qui était maire de Lyon durant 16 ans jusqu'en 2017, entend reprendre la tête de la mairie. L’actuel magistrat de la ville, Georges Képénékian, a déjà envoyé sa démission à la préfecture de Rhône dans la soirée du mardi 2 octobre. Les conseils municipaux devront être convoqués sous 15 jours pour élire le nouveau maire.

Cette démission sonne comme une véritable aubaine pour l’opposition de critiquer l'exécutif. Entre le « putsch de Matignon », « cirque », « grand-guignol », « mauvais vaudeville », « délire », les critiques fusent.

Souhaitant dédramatiser un peu la situation, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a soutenu sur Europe 1 « qu’il ne faut pas faire de cet évènement complexe à gérer sur le plan politique – parce qu’il est inédit – une crise grave ». La nomination d'un nouveau ministre de l'Intérieur devrait tout de même prendre quelques jours.